Interview de Sophie Darel

Propos recueillis par IdolesMag.com le 30/01/2010.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.

 

IdolesMag fait peau neuve et change d'extension ! (le .com devient .NET)

-> Retrouvez nous sur IdolesMag.NET

 

Photo de Sophie Darel - © Jack Anaclet DR

Il est 19h00, Sophie Darel nous reçoit dans sa loge entre deux spectacles. Nous rions beaucoup, la joie de vivre et la bonne humeur de Sophie sont très communicatives! Elle n'a que peu de temps avant de remonter sur scène et pourtant, disponible et extrêmement sympathique, elle prend le temps de nous parler de sa carrière d'artiste et de présentatrice au côté de Guy Lux. Elle nous raconte son sentiment sur l'évolution de la télévision depuis les années 70, nous donne son point de vue sur la télé réalité d'aujourd'hui et nous avoue qu'elle adore Stanislas et Charlie Winston!

IdolesMag : Comme tout le monde le sait, vous avez beaucoup de cordes à votre arc. Vous présentez, vous chantez, vous imitez. Quelle discipline aimez-vous le plus?

Sophie Darel : Ce que j'aime c'est le contact avec le public, en fait. Donc je ne peux pas dire que je préfère chanter, ou faire un spectacle d'imitation, ou même du théâtre. Chaque fois c'est une expérience différente et ce que j'aime, c'est le contact avec le public. J'adore çà, je ne sais pas comment l'expliquer. J'aime donner des choses. Si c'est de l'humour, recevoir aussi de l'amour, parce que tout çà se mélange finalement. On essaye d'être généreux et puis quand on donne, on reçoit. C'est un échange en fait quand on est sur scène. Pour moi, c'est vraiment un vice! (rire) Et un vice pas caché!

On connaît toutes et tous votre parcours à la télévision aux côtés de Guy Lux. Quel regard portez-vous sur les émissions actuelles comme La nouvelle Star, X-Factor ou Star Academy?

Il y a très peu d'émissions de variétés à l'heure actuelle.
Nous, on faisait tout dans la journée. Les répétions l'après-midi. (Il y avait quand même 40 ou 50 musiciens, il y avait des ballets...) Et le soir, c'était le direct absolu. C'était de la haute voltige à chaque fois. Mais à chaque fois, il y avait un miracle. Le téléspectateur sentait bien qu'il pouvait y avoir un risque, qu'il pouvait se passer quelque chose... çà s'est produit d'ailleurs : des pannes de micro, des choses comme çà....
Je ne dis pas que ce n'était pas professionnel, parce que Guy Lux était d'un professionnalisme rare. Mais l'époque était différente. Aujourd'hui tout est beaucoup plus répété, tout est enregistré, çà n'a plus rien à voir. Si on fait une émission de télé, on va peut-être avoir une semaine pour la préparer. Mais c'est bien aussi. C'est une autre manière de voir les choses. Il fallait bien que çà évolue. Il faut que les choses se rajeunissent!
Personnellement, je ne suis pas trop Reality-Show. Concernant la Star Academy, la Nouvelle Star et tout çà... pourquoi pas? Parce que çà permet à des jeunes de démarrer. Mais quand c'était Loft Story, c'était lamentable et épouvantable. Ils n'apprenaient rien, ils glandaient toute la journée... C'est un mauvais exemple pour les jeunes... Parce que si ces gens-là gagnent beaucoup d'argent pour ne rien faire de la journée, je trouve que ce n'est pas une belle image. Pour moi, çà n'a pas d'intérêt.
Alors que dans des concours (appelons-les ainsi même si çà fait démodé) comme Star Academy ou la Nouvelle Star, disons qu'au moins, ils viennent et ils essayent de faire quelque chose. Pour Star Academy, ils répètent des jours et des jours. Ce que je regrette un peu, c'est qu'ils soient tous formatés. On a l'impression qu'aujourd'hui, si un Brel, un Brassens ou une Barbara se présentait à Star Academy, il ne rentrerait pas dans le moule. Parce qu'ils sont tous et toutes un peu pareils. Ils ont tous de belles voix, ils sont en général tous pas trop mal physiquement, alors qu'il y a des personnalités qui ne passeraient pas. Regardez un Brassens qui arrive avec sa guitare, il ne fera jamais Star Academy...
C'est là que je me dis qu'il existe peut-être un autre Brassens, un autre Brel, une autre Barbara ou une autre Piaf quelque part qui a envie de se produire, qui a des choses à dire, qui a du talent, qui pourrait amener de nouvelles choses et là du coup, je ne sais pas comment il ferait pour se faire entendre...

Le net, peut-être?

A part peut-être par le net effectivement! c'est le seul moyen pour un artiste de démarrer une carrière aujourd'hui.
Le net est un moyen plus large et plus moderne que la télévision qui permet aux jeunes de s'exprimer.
Regardez La chanson du Dimanche ou Grégoire, çà marche bien maintenant, ils font des concerts... Sur le plan professionnel, c'est génial que des jeunes avec presque rien derrière eux puissent se faire entendre. Avec l'arrivée du net, le métier est en train de changer complètement, tout va beaucoup plus vite, c'est complètement autre chose.

Les artistes peuvent aussi se faire connaître par la scène...

Parfois il y a une espèce de retour en arrière. Regardez cette tournée que nous sommes en train de faire [NDLR : Age Tendre et Têtes de Bois, saison 4]. C'est complètement comme une émission de Guy Lux en définitive. Un grand orchestre, des chanteurs qui font deux ou trois chansons, etc... Ils en sont tout de même à 3 millions de spectateurs! Alors qu'au début, ils étaient traités de ringards parce qu'ils ne prenaient pas des gens dans le coup et puis tout d'un coup, on s'aperçoit qu'un public existe et qu'on aurait pu passer à côté de plein de choses...

Quels sont les artistes que vous aimez le plus à l'heure actuelle?

J'adore Stanislas !
Grégoire, je suis moins fan. Mais je ne le connais pas personnellement. Il plaît énormément et il a un style...
Il y a aussi Charlie Winston. J'ai été une des premières à diffuser sa chanson à la radio (je fais une émission sur France Bleu National avec Fabien Lecoeuvre.) Je suis arrivée un jour en studio en disant « Il y a un mec qui s'appelle Charlie Winston et j'adore ce qu'il fait ». Alors ils m'ont dit « c'est qui ce mec là? » Ils ont regardé sur internet et ils l'ont passé pour me faire plaisir. Et puis quelques mois après... on voit le succès qu'il a eu! Je suis allée le voir à Bourges... Et je l'adore, je suis complètement fan!
J'aime bien Christophe Willem aussi... En fait, il y a plein de gens que j'aime bien aujourd'hui!
Renan Luce, j'ai bien aimé son premier disque. Je suis un peu moins partante pour le second.
Et j'aime toujours Cabrel, même si maintenant, il ne fait plus partie des jeunes. Mais lui, il est indémodable! Il est toujours présent, il vend toujours énormément de disques. J'adore Cabrel! Je l'ai vu sur scène il y a un an à l'Olympia, il a une personnalité, il est formidable.

Vous avez longtemps travaillé avec Guy Lux, avez-vous des souvenirs marquants ou une anecdote à partager avec nos lecteurs?

J'ai plein de souvenirs formidables avec Guy. C'est quelqu'un que j'aimais beaucoup, avec qui il était difficile de travailler, qui avait un caractère épouvantable, qui était de mauvaise foi, qui faisait des colères, mais qui était en même temps tellement attachant que quand il est mort, j'ai pleuré comme une gamine. Parce qu'il faisait partie de ma famille.
Je faisais de la scène avant de le connaître, mais il m'a tout appris, c'est grâce à lui que je suis devenue populaire, que je me suis retrouvée dans cette grande aventure d'être en direct avec des musiciens et tout çà... ce que, évidemment, je n'avais jamais connu auparavant puisque je faisais des cabarets.
Il a changé ma vie en moins d'un mois. Tout le monde me reconnaissait dans la rue, je faisais la une des magazines. Donc pour moi, il est resté une espèce de magicien, même si ce n'était pas toujours facile de travailler avec lui.
Dans les bons souvenirs, j'en ai plein! Même si parfois, c'était impossible! Quand il perdait ses cartons et qu'il me disait « T'y vas à ma place »... Mais avec le recul on se dit que ce sont des trucs qui ne peuvent plus arriver aujourd'hui. Il changeait tout à la dernière minute. Mais maintenant, ce sont de bons souvenirs.
On avait un coin décor et un coin orchestre. Et à la dernière minute, en direct absolu, il me dit « c'est plus toi qui va dans le coin décor, c'est moi », etc... Et moi, je me retrouvais là en me disant « Qu'est-ce que je fais? » « Qu'est-ce que je dis? » et on y allait quand même et çà se passait bien!
Donc, voilà, je n'ai pas une anecdote précise, mais... Ah si!
Un 31 décembre, il a fait une de ses colères... Il devait faire une pré-annonce avec les Charlots avant le journal pour une émission de réveillon qui n'en finissait pas. A la dernière minute, le sèche-cheveux ne marchait pas et il m'a dit « C'est toi qui y vas ! » Et moi, je n'avais même pas écouté la répétition puisque je n'intervenais qu'à partir de 20h30. Mais je suis arrivée. J'étais à moitié maquillée! Je me suis retrouvée avec un oeil maquillé et pas l'autre, ne sachant pas ce que je devais dire au milieu des Charlots qui eux avaient répété avec Guy. Le réalisateur qui était André Flédérick m'a dit « Et bien tu dis que c'est le réveillon »! Et je l'ai fait avec un seul oeil maquillé...
Donc, çà c'était la télé de cette époque-là !

Si nous vous posions la question stupide suivante : quelle chanson emporteriez-vous sur une île déserte? Que répondriez-vous?

"Je ne regrette rien". C'est mon côté fataliste.

Enfin,nous allons vous donner quelques mots, dites-nous ce qu'ils vous évoquent instinctivement...

Blonde:
C'est une femme! Contrairement à ce qu'on pense, une Blonde n'est pas une idiote. C'est une expression qui vient du Canada où là-bas, une femme, c'est une Blonde. Et en arrivant ici, çà a été repris et déformé en disant qu'une blonde, c'était une idiote. C'est misogyne! Et je suis une vraie Blonde! (rires)

Ring Parade:
Ce sont des souvenirs formidables avec Guy. J'ai rencontré plein de gens. C'était super, quoi! C'était une petite émission qui ne durait pas très longtemps et qu'on faisait avant « Système 2 »

Sébastien:
C'est Patrick! Je lui ai fait faire sa première émission avec Guy Lux et il n'avait pas plu à Guy : çà s'était très mal passé. Et puis çà s'est arrangé par la suite! Voilà! (rires)
Je lui ai amené aussi Michel Leeb, Yves Lecoq, ...

Brel :
Celui qui m'a fait faire ma première scène. Et avec qui j'ai passé des soirées inoubliables. Vraiment...

Le clan des Veuves:
Ginette Garcin! C'est une amie. Je jouais le rôle d'une fille qui n'était pas très claire, qui avait eu un enfant avec le monsieur qui venait de mourir et qui venait réclamer des sous. J'étais presque la quatrième veuve. Les trois veuves avaient les rôles principaux et moi, je venais un peu foutre le bordel.
Jackie [Sardou], je l'ai bien connue aussi. Elle m'a donné un chien qui s'appelait Bonbon et qu'elle avait récupéré dans un bistrot. Il est décédé il y a quelques mois, à 17 ans et demi. Il aurait eu 18 ans demain...

Super Mamie
Super Mamie c'est une nouvelle aventure depuis presque cinq ans. Fabienne Ollier, présidente du comité Super Mamie, est d'ailleurs venue me voir aujourd'hui. Nous sommes devenues très amies et très complices. On rencontre des femmes formidables dont on aurait jamais parlé autrement. On pense que l'élection des Super Mamies, c'est forcément des vieilles dames alors que la plus jeune a 38 ans! (rires) Il y a aussi des dames de 85 et 90 ans, il n'y a pas d'age limite! En plus de la tournée "Age Tendre et Têtes de Bois", je présente les élections de Super Mamie. La dernière gagnante a 61 ans et c'est une dame hyper dynamique, qui parle quatre langues et qui est formidable.

Tango:
Guy Marchand. J'ai fait un album de duos dont un duo avec Guy [Marchand] qui est fou de tango. Et j'ai fait aussi un disque de tango avec Louis Corchia. Je trouve que c'est une musique formidable. Le Tango, j'adore çà!

Mireille:
Mireille Mathieu ou Madame Mireille... J'en ai connu deux! J'ai connu madame Mireille : j'ai fait partie du petit conservatoire de Mireille avec François Hardy. Et puis Mireille Mathieu que j'imite et avec laquelle je suis très copine et à qui je prêtais ma loge parce qu'elle était superstitieuse et qu'elle voulait un numéro de loge précis...

Propos recueillis par IdolesMag le 30 janvier 2010.

-> Site officiel de Sophie Darel : http://www.sophie-darel.com

 

IdolesMag fait peau neuve et change d'extension ! (le .com devient .NET)

-> Retrouvez nous sur IdolesMag.NET

 

+ d'interviews
 
Retour en haut