Biographie de Amélie Morin

© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.






Amélie est née à Paris, mais c’est enfant qu’elle part vivre au Canada avec ses parents. Elle y apprend la musique, le chant et la comédie. Très vite, Amélie monte sur scène et se produit dans des pièces de théâtre et des comédies musicales.

Amélie décide de retrouver ses racines en s’installant dans la capitale. Paris accueille Amélie qui met rapidement à profit la formation complète qu’elle a reçue au Canada. Amélie chante, danse, joue la comédie : le milieu artistique lui ouvre grand ses portes. Nature spontanée, sincère et dynamique, Amélie va prêter sa voix si particulière et sa force à de nombreux personnages de fiction. La télévision française diffuse alors en masse de nouveaux dessins animés qui vont marquer toute une époque. Amélie est bien évidemment sollicitée. Elle se voit notamment confier le rôle de Candy, héroïne du dessin animé culte d’Antenne 2. Amélie interprète en effet ce personnage sans déformer sa voix, apportant au caractère de la jeune orpheline plus de sincérité et d’émotion qu’une imitation simple de voix de petite fille.  

Le destin d’Amélie va frapper à sa porte, le jour où elle répond à une invitation de son frère au Studio de Milan pour enregistrer un jingle publicitaire. Elle y rencontre Jean-Paul Malek qui tombe instantanément sous le charme de sa voix délicate. Jean-Paul Malek sollicite alors Jean-Yves Luley pour écrire des chansons qui correspondent à la forte personnalité d’Amélie.

Cette rencontre impromptue donne naissance à un premier album qui porte le nom de sa chanson phare : « J’étais venue pour dire bonjour ». Le succès est immédiat et Amélie reçoit le Diamant de la Chanson Française. L’univers si original et insolite d’Amélie plaît au plus grand nombre. La voix particulière de la chanteuse lance une invitation onirique à son public qui découvre un monde sucré et féerique ponctué de paroles dures et acidulées. Une chanteuse à la voix magique qui aborde avec gravité des thèmes actuels de notre société.

 Amélie Morin - © Photo OSIBO-Artwork OSIBO 2010
© Photo OSIBO-Artwork OSIBO 2010

Amélie des rêves, Amélie des brumes comme les critiques se plaisent à la surnommer. Son deuxième album « Drôle de dream » prolonge le voyage dans le merveilleux et dans le troublant. Amélie monte sur scène au Forum des Halles et partage ses deux albums avec son public dans un voyage semé de rêves et de mélancolie. De rencontres en signes du destin, Amélie poursuit sa voie, à moins que sa voix ne la poursuive… La radio accueille sur ses ondes la douce Amélie qui se voit confier le premier rôle de nombreuses pièces de théâtre. Elle sera notamment à l’affiche d’« Alice au pays des Merveilles », de « Richard III » ou encore de « La lampe donne sur ses yeux », avec Michael Lonsdale et Daniel Lebrun, pièce radiophonique qui a reçu plusieurs prix.

Amoureuse des lettres, Amélie se passionne pour l’écriture. Elle adapte des films, des séries télé et des dessins animés dans lesquels elle interprète souvent un personnage. Toujours auréolée de succès musicaux, avec la sortie de « Jim » ou encore « Je m’ennuie toute seule dans mon tableau », Amélie va également enregistrer quelques disques de génériques. Fort de son succès, TF1 fait appel à la chanteuse atypique pour présenter et animer une émission, le temps des vacances de Noël. Amélie assurera ainsi chaque jour une heure d’antenne pendant deux semaines, en dansant, jouant la comédie dans « Destination Noël », émission jeunesse dont elle chantera le générique. Au cinéma, Amélie devient Marjorie dans le film « Noël au Congo », adapté par Gilles Laurent avec qui elle noue des liens d’amitié. C’est toujours pour le grand écran qu’Amélie est contactée afin d’assurer le succès du film musical Annie en France. Les producteurs recherchent en effet une voix dont l’amplitude permet de chanter et de jouer à la fois pour le rôle principal, celui d’Annie. L’insatiable envie de faire partager son univers et ses passions ne semble jamais quitter Amélie.

En 2006,  « Double Echo » sonne la première parution de ses chansons en CD. Amélie Morin revient enfin sur le devant de la scène. Elle offre à son public fidèle une dizaine de titres inédits, dont le déjà célèbre « Bazooka ». Des titres actuels et intemporels qui donnent à Amélie sa dimension de chanteuse à univers dans lequel on vient se perdre et se retrouver.

Avec la sortie d’ « Astral Gramme » en 2008, Amélie nous fait partager ses envies, ses joies et ses attentes dans des textes intimistes signés de sa main. Onze titres personnels aux sonorités multiples qui ponctuent un album joyeux et percutant, aérien et grave, subtil gramme de lumière et de poésie qui vogue parmi les astres nébuleux de l’humanité.

En 2009, l’édition prestige de Double Echo sort chez FGL. Toute la carrière musicale d'Amélie est disponible ainsi que 10 titres inédits dans une version prestige. Cette Digibox est constituée d'un packaging original formé d'un coffret contenant les deux albums dans des pochettes cartonnées. 

Début mars 2010, sortie de l'édition digitale d'« Astral Gramme » sur toutes les plateformes de téléchargement légal.

-> En savoir plus sur « Astral Gramme » d'Amélie Morin

-> www.amelie-morin.com
-> www.myspace.com/ameliemorin









+ de biographies
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut