Biographie de Jacques Higelin

© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.






Jacques Higelin est un auteur-compositeur-interprète et comédien français, né le 18 octobre 1940 à Brou-sur-Chantereine, en Seine-et-Marne (France).

En 1959, sur le tournage du film d'Henri Fabiani "Le Bonheur est pour demain", Jacques Higelin rencontre Henri Crolla, guitariste de talent, héritier de Jacques Prévert et Paul Grimault, frère de rue de Mouloudji, accompagnateur ami d'Yves Montand. Ce musicien hors pair invite Jacques Higelin à s'exprimer par la chanson. Jacques Higelin habite plusieurs mois chez les Crolla, devenus sa seconde famille. Henri Crolla apprend à Jacques Higelin à bien jouer de la guitare et le conforte dans une certaine idée de la vie et de la générosité.

En 1959, Jacques Higelin joue dans "Nathalie, agent secret" d'Henri Decoin et dans "La Verte Moisson" de François Villiers. Il joue également dans la pièce "Bon Week-End Mr. Bennett" d'Arthur Watkyn, mise en scène Michel Vitold au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse

En 1961, il joue dans "Saint-Tropez Blues" de Marcel Moussy et dans "Le Bonheur est pour demain" d'Henri Fabiani.

En 1962, il joue la pièce "Frank V" de Friedrich Dürrenmatt, mise en scène André Barsacq au théâtre de l'Atelier

En 1963, Jacques Higelin joue dans "Le Théâtre de la jeunesse" de Jean Valjean d'Alain Boudet et dans "Bébert et l'Omnibus" d'Yves Robert

En 1964, il joue dans le film "Une fille dans la montagne" de Roger Leenhardt

En 1965, Jacque Higelin sort l'album studio "12 chansons d'avant le déluge" (Maman j'ai peur - L'Isabelle - C'est pas d'ma faute - Priez pour Saint-Germain-des-Prés - On est là pour ça - On n'est pas des chiens -  Quand j'improvise sur mon piano - La grippe - Les dieux sont dingues -  À Django - Dévaste-moi - Fleur de pavot / instrumental). La même année, il joue dans "Les Saintes Chéries : Ève au volant" de Jean Becker, dans "Par un beau matin d'été" de Jacques Deray et dans "Marie Curie - Une certaine jeune fille" de Pierre Badel

En  1966, Il sort l'album "15 chansons d'avant le déluge, suite et fin..." (Dans mon lit - Quand tu n'es pas là - Le Train - Je rêve - La Vache enragée - La Vie sur les bras - Huit jours en Italie - La Côtelette - La Java des chaussettes à clous - Hallucinante aventure - Le Sac - L'Année à l'envers - J'suis décadente - L'Âme slave - Le Mauvais coton). Il joue dans "Maman j'ai peur" coécrit avec Brigitte Fontaine et Rufus, mise en scène Sotha au Studio des Champs-Elysées

En 1967, il joue dans le film "Les Encerclés" de Christian Gion

En 1968, Jacques Higelin joue dans "Sept jours ailleurs" un film de Marin Karmitz et dans "Erotissimo" de Gérard Pirès

En 1969, Il sort l'album "Higelin et Areski" (L'inutile - Signalétique - 13 minutes 40 secondes 5 dixièmes - Je veux des coupables - L'ours - Six pieds en l'air - J'aurais bien voulu - Chope la soupape - Remember). Il joue dans "L'Art de la turlute" de Gérard Pirès (court-métrage)

En 1970, il joue dans "Nous n'irons plus au bois" de Georges Dumoulin

En 1971, il sort l'album "Jacques Crabouif Higelin" (I love the queen - Tiens, j'ai dit tiens - Je suis mort qui, qui dit mieux - Aujourd'hui blues - Musique rituelle du Mont des Abesses). Il joue dans "Léa l'hiver" un film de Marc Monnet

En 1972, il joue dans "Elle court, elle court la banlieue" de Gérard Pirès et dans "L'An 01" de Jacques Doillon, Alain Resnais et Jean Rouch

En 1973, il joue dans "Salut, voleurs !" un film de Frank Cassenti

En 1974, Jacques Higelin sort l'album "BBH 75" (Paris-New York, N.Y.-Paris - Cigarette - Mona Lisa Klaxon - Chaud, chaud, bizness-show - Est-ce que ma guitare est un fusil ? - Une mouche sur ma bouche - Oesophage boogie, cardiac' blues - Boxon)

En 1975, il sort l'album "Irradié" (Rock in chair - Oh fais-moi l'amour - Mon portrait dans la glace - Un oeil sur la bagarre - Irradié - L'ange et le salaud - La fille au coeur d'acier - L'hymne au paumés - Le courage de vivre)

En 1976, il sort l'album "Alertez les bébés" (Le Minimum - Géant Jones - La Rousse au chocolat - Je veux cette fille - J'suis qu'un grain de poussière - Aujourd'hui la crise ! - Rien - Coup de blues - Alertez les bébés ! - Demain ça s'ra vachement mieux) 

En 1977, Jacques Higelin joue dans le film  "Un autre homme, une autre chance" de Claude Lelouch. Homme de scène avant tout, Higelin est présent lors du premier Printemps de Bourges, en 1977, en compagnie de Charles Trenet.

En 1978, il sort l'album "No Man's Land" (Banlieue boogie blues - Pars - Denise - Un aviateur dans l'ascenseur - Lettre à la p'tite amie de l'ennemi public no 1 - L...comme beauté - Les Robots - L'Amour sans savoir ce que c'est)

En 1979, Jacques Higelin sort l'album "Champagne pour tout le monde" (Champagne - Cayenne c'est fini - Tête en l'Air - Dans mon aéroplane blindé - Ah la la quelle vie qu'cette vie - L'Attentat à la pudeur en trio avec Elisabeth Wiener et Serge Derrien - Hold tight / sea food - Captain Bloody Samouraï - Vague à l'âme) et l'album "Caviar pour les autres..." (Mama Nouvelle Orléans - Trois tonnes de T.N.T. - Ci-git une star - Avec la rage en d'dans - Je ne peux plus dire je t'aime - Beau, beau ou laid - Entre deux gares - Le fil à la patte du caméléon - Rappelle-moi - On a rainy sunday afternoon)

En 1980 il signe la BOF de "La bande du Rex" (La bande du Rex - Etat de choc - Big zig zag for the crazy zazou - Caravan Gipsy Jam - Duo pour une cavale - Candide 80 - Ballast blues - Mégalo Mélodie). Il sort l'album "Inédits 1970" (Sa dernière cigarette - Buster K - Nini - Seul dans notre chambre - L'idiot - A moi les monstres). Il joue également dans le film "La Bande du Rex" de Jean-Henri Meunier

En 1981, Jacques Higelin sort l'album live "Higelin à Mogador"

En 1982, il sort l'album "Higelin '82" (Encore une journée d'foutue - Jack au banjo - Nascimo - Boogie rouillé - Manque de classe - Lobotomie/autonomie - La ballade de chez Tao - La putain vierge - Beauté crachée)

En 1983, Jacques Higelin sort l'album live "Higelin au Casino de Paris"

En 1985, Jacque Higelin sort le double album studio "Aï" (Jack in the Box - Slim Black Boogie - Fiche anthropométrique - Cult Movie - Cap'tain dodécaphonique dada - Excès de zèle - Coup de lune - Broadway -  Mamy - Adios - La Croisade des enfants - Je ne sais - Aï - Laura Lorelei - Serre-moi - Victoria)

En 1986, Jacques Higelin sort l'album live "Higelin à Bercy"

En 1988, Jacques Higelin sort l'album "Tombé du ciel" (Follow the line - La fuite dans les idées - Bras de fer - Parc Montsouris (à mon père) - Tombé du ciel - Poil dans la main - Chanson - Tom Bonbadilom - Ballade pour Roger - Le drapeau de la colère - L'innocence / version longue, avec texte - Symphonie des droits de l'homme). Il joue dans "Savannah (La Ballade)" de Marco Pico

En 1990, Jacques Higelin sort l'album live "Follow the live"

En 1991, il sort l'album "Illicite" (We are the show men - Ce qui est dit doit être fait - Illicite - Ballade pour Izia - L'homme oiseau - Il n'y a pas de nom (pour le repos de son âme) - Criez priez - Les ailes du silence). I joue dans "Contre l'oubli" de Chantal Akerman et René Allio

En 1992, Jacques Higelin sort l'album live "Le Rex"

En 1993, il joue dans "Un homme à la mer  un téléfilm de Jacques Doillon

En 1994, il sort l'album "Aux héros de la voltige" (Le berceau de la vie - Électrocardiogramme plat - Sur la grande roue - Hot chaud - Le dragon le tigre et la geisha - Trou noir - Adolescent - Le naïf haïtien - Aux héros de la voltige)

En 1998, Jacques Higelin sort l'album "Paradis païen" (Chambre sous les toits - Une tranche de vie - Broyer du noir - L'accordéon désaccordé - La vie est folle - Rififi - Luxe, calme et volupté - L'héritière de Crao - Y'a pas de mot - Paradis païen). Il joue dans "Revoir Julie" de Jeanne Crépeau" et "À mort la mort !" de Romain Goupil

En 2000, Jacques Higelin sort l'album live "Live 2000"

En 2001, Jacques Higelin joue dans "La Prophétie des Grenouilles" de Jacques-Rémy Girerd

En 2003, il joue dans "Colette, une femme libre" de Nadine Trintignant

En 2005, Jacques Higelin sort l'album live "Higelin enchante Trenet"

En 2006, il sort l'album "Amor Doloroso" (Queue de paon - Prise de bec - Ice dream - L'hiver au lit à Liverpool - Se revoir et s'émouvoir - Haloween - Crocodaïl - Ici, c'est l'enfer - Amor Doloroso - J't'aime telle - J'aime). Il joue dans le court métrange "Le Rêve de Jacques Higelin" de Lyonel Kouro

En 2007, Jacques Higelin sort l'album live "En plein Bataclan"

En 2010, Jacques Higelin sort l'album "Coup de foudre" (Coup de foudre - J'ai jamais su - Qu'est-Ce Qui Se Passe À La Caisse? - New Orleans - Égéries, muses et modèles - Kyrie Eleison - Hôtel Terminus - Août Put - Valse MF - Bye Bye Bye - Aujourd'hui La Crise - Expo Photos). Il sort l'album live "Paris/Zénith"









+ de biographies
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut