Biographie de Pierre Perret

© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.






Pierre Perret, est un auteur-compositeur-interprète français, né le 9 juillet 1934 à Castelsarrasin.

À 14 ans, Pierre Perret intègre le conservatoire de musique de Toulouse et s’inscrit aussi au conservatoire d’art dramatique. Il obtiendra un deuxième prix de saxophone. En parallèle, le jeune Pierre, continue à jouer dans des bals et des fêtes familiales avec son premier orchestre.

Pierre Perret fait la connaissance de Georges Brassens, qui l’encourage à écrire et à composer. A cette époque Pierre fréquente de plus en plus le milieu de la chanson parisienne.

En 1956, Pierre Perret accompagne à la guitare la jeune chanteuse Françoise Marin dans le cabaret "La Colombe". Un soir, lorsque les derniers clients ont quitté le cabaret, Pierre montre ses premières chansons à Michel Valette, le patron du lieu. Il lui chante alors "Adèle", "Qu’elle était jolie", etc. Michel Valette propose de l'engager pour chanter, mais trop timide, Pierre refuse cette proposition. Mais le lendemain, après le tour de chant de Françoise Marin, Michel Valette lui force la main en l’annonçant par surprise aux clients de "La Colombe" et, après s’être fait prier dans une ambiance bon enfant, Pierre finit par accepter. Il remporte un vif succès qui le met en confiance et l’incite à accepter son premier engagement de chanteur.

En 1957, il habite avec Françoise Marin, devenue Françoise Lô, qui joue aux "Trois Baudets". Pierre Perret l’accompagne à la guitare. Un soir, il chante quelques-unes de ses propres chansons et est remarqué par Boris Vian, Jacques Canetti et surtout par l’agent Émile Hebey. Ce dernier le présente à Eddie Barclay avec lequel il signe un contrat d’enregistrement pour une durée de 6 ans. Son premier 45 tours, "Moi j’attends Adèle", sort cette même année.

En 1958, Pierre Perret sort son premier 25 cm "Moi j'attends Adèle" sur lequel figurent entre autres "Si j't'envoie des fraises et "Qu'elle était jolie qu'elle était belle". Toujours en 1958, Pierre Perret continue la tournée des cabarets parisiens et sillonne les routes de France et d’Afrique en première partie du groupe américain "The Platters". En novembre, une pleurésie l’oblige à séjourner presque deux ans dans un sanatorium. Il reçoit alors le soutien financier des gens du métier.

En 1960, c’est dans les bureaux des disques Barclay qu’il fera la connaissance de Simone Mazaltarim qui deviendra son épouse et qu’il rebaptisera, des années plus tard, Rébecca. Toujours en 1960, Pierre Perret sort "Le Bonheur conjugal", son second 25 cm

En 1963, Pierre Perret connaît son premier succès avec la chanson "Le Tord Boyaux" et plus de 100 000 exemplaires vendus.. Il enchaîne alors les succès. Le contrat d'enregistrement qui le lie avec avec Barclay expire cette année-là. Il signe alors chez Vogue pour une durée de six ans et a alors pour agent artistique Lucien Morisse.

Dès lors, il donne plusieurs concerts et assure des premières parties de concerts d'artistes comme Nana Mouskouri ou les Rolling Stones lors de leur premier concert en France.

En 1964, Pierre Perret sort l'album "Noël avant terme"

En 1965, Pierre Perret sort l'album "Toutes comm’ça… Mon petit amour…"

En 1966, sa chanson "Les Jolies Colonies de vacances" devient un succès sans précédent. Diffusée sur les radios et à la télévision, elle met fin définitivement, pour Pierre, à des années de galère financière. En juillet-août, il fait une tournée dans toute la France avec Charles Aznavour. Cette proximité artistique encouragera Pierre Perret à se lancer dans une écriture plus poétique. Il se produit pour la première fois à l'Olympia en novembre 1966.

En 1967, Pierre Perret sort l'album "Tonton Cristobal"

En 1969, Pierre Perret joue aux côtés de Jacques Balutin, Rufus, Henri Virlojeux, Bérangère Dautun, Christine Aurel dans le film "Les Patates" de Claude Autant-Lara. C'est également lui qui signe la musique du film. Le contrat le liant avec Vogue expirant cette même année, il décide donc avec sa femme, de s’autoproduire en fondant les éditions Adèle, en référence à sa première chanson.

En 1971, Pierre Perret joue aux côtés de Robert Hossein, dans "Le Juge", un western comique de Jean Girault. En 1971, Pierre Perret sort l'album "La Cage aux oiseaux"

En 1973, Pierre Perret sort l'album "Le Plombier"

En 1974, Pierre Perret connaît son plus gros succès avec "le Zizi" et en vendra plus de 5 millions d’exemplaires. A partir de cette époque, Pierre se met petit à petit à écrire des textes plus graves. En 1974, Pierre Perret sort l'album "Le Zizi".

En 1976, Pierre Perret sort l'album "Celui d’Alice"

En 1977, sa chanson "Lily" deviendra un classique des chansons anti-racistes. Il écrit également sur la famine "Riz pilé", l’écologie "Vert de colère", la guerre "La Petite kurde", le tabac "Mourir du tabac", l’avortement "Elle attend son petit". En 1977, Pierre Perret sort l'album "Lily"

En 1979, Pierre Perret sort l'album "Mon P’tit Loup"

En 1981, Pierre Perret sort l'album "C’est l’printemps"

En 1983, Pierre Perret sort l'album "Comment c’est la Chine ?"

En 1986, Pierre Perret sort l'album "Irène"

En 1989, Pierre Perret sort l'album "Le "Riz amer" africain"

En 1992, Pierre Perret sort l'album "Bercy Madeleine"

En 1996, Pierre Perret sort l'album "Chansons éroticocoquines"

En 1998, il écrit "La Bête est revenue" une chanson contre le Front national qui lui vaut de nombreuses lettres d’insultes. Après la sortie de l’album du même nom, il fait une tournée, passant notamment au Festival des Vieilles Charrues où il jouera devant 60 000 personnes.

En 2003, Pierre Perret collabore avec le groupe "les Ogres de Barback" pour son album "Çui la".

En parallèle à la chanson, Pierre Perret devient également devenu un auteur à succès comme avec son dictionnaire "Le Parler des métiers", sorti en 2003.

Le 18 avril 2006, après quatre ans de travail, Pierre Perret sort l'album "Mélangez-vous". Le 20 novembre de la même année, il sort un album de chansons paillardes intitulé "Le Plaisir des Dieux".

En 2008, Pierre Perret sort l'album "Les Dieux paillards"

En 2009, Manuel Poirier tourne un film sur l'enfance de Pierre Perret, tiré de son autobiographie, "Le Café du Pont"

En novembre 2010, Pierre Perret sort l'album "La femme grillagée" (La femme grillagée - Chanson minable - La vie du Pape - Femmes battues - La mère des cons - Les enfants d'là-bas - Le cul - Sauvage - Ainsi parlait mon grand-père - Clémentines - La réponse à ma vie - Un jour ça va)

Les principales chansons de Pierre Perret : Le tord boyaux (1963) - Toutes comm’ça (1965)  - La corrida (1965) - Pépé la jactance (1965) - Les Jolies Colonies de vacances (1966) - Blanche (1966) - Tonton Cristobal (1967) - Marcel (1967) - Mimi la douce (1967) - Les postières (1967) - Cuisses de mouche (1968) - Non, j’irai pas chez ma tante (1968) - Les baisers (1968) - Tondeur d’œuf (1969) - Fillette le bonheur c’est toujours pour demain (1970) - Quand le soleil entre dans ma maison (1970) - Dépêche-toi mon amour (1971) - La cage aux oiseaux (1971) - La grande ourse (1971) - Ma femme (1971) - Olga (1971) - Le plombier (1971) - Le cul de Lucette (1972) - À poil (1974) - Le Zizi (1974) - L’infidèle (1974) - Ma p’tite Julia (1974) - Vaisselle cassée (1975) - Ma nouvelle adresse (1976) - Je suis de Castelsarrasin (1976) - Lily (1977) - Au Café du Canal (1977) - Estelle (1979) - L’hôpital (1979) - Mon p’tit loup (1979) - Y’a cinquante gosses dans l’escalier (1981) - Amour liberté vérité (1981) - Nos amies les bêtes (1986) - La Veuve (1986) - Riz pilé (1989) - Bercy Madeleine (1992) - La petite Kurde (1992) - La Corinne (1996) - La bête est revenue (1998) - Au nom de Dieu (1998) - L’eau de la rivière (1998) - Çui là (2003) - La Vivouza (2003) - Mélangez-vous (2006) - Malika (2006)









+ de biographies
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut