Interview de Florina Perez

Propos recueillis par IdolesMag.com le 10/06/2015.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Florina Perez, Llamame Florina - DR

Après avoir créé le buzz sur internet avec différentes covers (« Toca Toca » de Fly PRojetc ou « Love me like you do » d’Elie Goulding), la jeune Florina Perez vient tout juste de publier un premier single aux sonorités latines. Nous avons été à sa rencontre pour en savoir un peu plus.

Avant de parler de votre single « Llamame Florina » et de tout ce qui vous arrive en ce moment, j’aimerais, si vous le voulez bien qu’on évoque votre parcours dans les grandes lignes. Venez-vous d’une famille de musiciens ou en tout cas dans laquelle il y avait une vraie tradition musicale ?

Oui. J’ai été bercée par la musique depuis ma plus tendre enfance. Ils jouent tous de la guitare et ils chantent tous.

Quelle musique justement vous a bercée enfant ?

Un peu de tout… D’Edith Piaf en passant par les Gipsy King et Lara Fabian.

Et vous vers quelle musique vous êtes-vous dirigée à l’adolescence ?

J’aime la musique de A à Z, donc, je ne me suis pas véritablement dirigée vers un style musical plutôt qu’un autre. J’ai vraiment écouté de tout.

Quelle est votre première approche de la musique ? Avez-vous pris des cours de chant ? Appris un instrument ? Suivi un cursus au Conservatoire ?

C’est venu tout naturellement. Depuis mon plus jeune âge, je chante. Mais je n’ai jamais pris de cours de chant ou quoique ce soit.

Chantiez-vous juste pour le plaisir ou bien vous produisiez-vous déjà dans de petits spectacles à l’école ou ce genre de choses ?

Je chantais déjà pour mon propre plaisir et pour celui de ma famille. Quand après, j’ai commencé à plaire au cercle familial et amical, j’ai voulu publier des vidéos sur internet.

Donc, avant de publier vos vidéos sur internet, votre parcours a été plus ou moins solitaire. Vous n’aviez pas fait de démarches particulières ?

Non. En fait, le chant était une passion pour moi. Jamais je n’aurais envisagé d’en faire mon métier.

Avez-vous tout de même été tentée de vous inscrire aux auditions d’un télé-crochet ?

Pas vraiment. J’ai tout de même pensé à m’inscrire à « The Voice », mais quand j’ai vu l’ambiance, je me suis dit que ce n’était pas pour moi. On était trop vite catalogués. On était trop jugés d’une certaine manière, et ça, ça ne me plaisait pas du tout. Donc, j’ai arrêté.

Vous avez créé le buzz sur internet avec vos reprises. Je pense notamment à « Toca Toca » de Fly Project ou l’adaptation française de « Love me like you do » d’Elie Goulding. Comment avez-vous choisi ces titres en particulier ?

Mes choix de covers, je les ai faits par rapport à mes fans. Je leur ai demandé quelle chanson ils souhaitaient que je fasse, et de là, je travaillais sur le titre.

« Toca Toca » est la première cover qui a créé le buzz (près de 1 500 000 vues). Comment avez-vous réagit quand vous avez vu le nombre de vues augmenter d’heure en heure ?

Ça m’a complètement étonnée parce qu’il faut savoir qu’à la base cette vidéo était destinée à ma famille et à mes amis. J’étais partie en vacances, donc, je n’avais pas trop de réseau… mais dans la rue, je rencontrais des gens qui me reconnaissaient. Ce qui était totalement improbable. Forcément, j’ai fait le rapprochement avec ma vidéo. Quand je suis remontée chez moi dans le Nord, je me suis connectée et là, j’ai vu l’ampleur que ma vidéo avait prise. Je dois vous avouer que j’ai été vraiment choquée et étonnée, dans le bon sens du terme. Jamais je n’aurais pensé que ça aurait créé autant de buzz.

Que vous dites-vous à ce moment-là ? Que se passe-t-il dans votre tête ? Parce que ce n’est pas banal, tous ceux qui postent une vidéo sur Youtube ne caracolent pas avec plus d’un million de vue. Tout au mieux, il y en a cinquante ou cent…

Je n’y croyais pas. Je me suis dit que j’avais eu un coup de chance, et puis c’est tout. Donc, j’ai reposté une autre vidéo pour voir ce qui allait arriver… et elle a eu autant de succès que la première, voire un peu plus. Là, je me suis dit que ce n’était pas dû uniquement à la chance…

Nous avons évoqué votre adaptation en français du titre « Love me like you do » d’Elie Goulding. Je pense que c’est vous qui avez signé les paroles en français.

Oui, c’est moi qui les ai écrites.

Écrivez-vous depuis longtemps ? Peut-être était-ce un simple journal intime au départ ?

En fait, non. Pas spécialement. Là, j’ai vraiment eu envie de traduire cette chanson. C’était une tellement belle musique… et puis, je ne voulais pas uniquement faire une simple traduction, j’ai vraiment voulu mettre dans ce texte ce que j’avais en tête à ce moment-là.

Ce texte de chanson est un peu votre premier.

Voilà. Par la suite, j’ai continué à écrire. Et notamment sur mon single « LLamame Florina », c’est moi qui ai écrit le passage en espagnol.

Dans quelles circonstances avez-vous signé avec Universal ? Parce que ce n’est pas banal, là non plus…

Dans un premier temps, j’ai signé avec un producteur. Et c’est par son intermédiaire que j’ai signé avec Capitol.

Qu’est-ce que ça vous a fait ? D’un coup, là, vous rentrez dans la cours de grands…

Oui, c’est vrai. Vous savez, ma vie a totalement basculé du jour au lendemain. Elle a été bouleversée. Je ne m’attendais vraiment pas à ça.

Évoquons un instant votre premier single « LLamame Florina », dans lequel vous parlez de vous. Dans quelles circonstances le titre a-t-il vu le jour ?

Ce titre-là a été écrit pour faire passer un message. Je voulais expliquer qui j’étais, d’où je venais. Je voulais me présenter d’une certaine manière. Le titre a une consonance un peu latine, ce qui évoque bien évidemment mes racines.

Vous avez tourné un clip récemment en support de cette chanson. Était-ce la première fois que vous travailliez avec la caméra ?

Oui, c’était ma toute première expérience avec la caméra.

Quelles sont vos impressions ?

C’est assez bizarre parce que pendant des années, j’ai regardé des clips à la télé. Et là, je me dis que c’est à mon tour d’être devant la caméra. C’est assez incroyable.

J’ai lu dans votre bio que vous regrettiez que l’image ait pris l’ascendant sur la musique aujourd’hui… Quel regard jetez-vous sur le fait qu’aujourd’hui quand on parle d’un jeune artiste, on va tout de suite regarder des images sur Youtube plutôt que de l’écouter véritablement ?

Vous savez, je ne fais pas ça du tout… D’ailleurs, je voulais vraiment garder une image simple de moi, une image au naturel. Et c’est, je pense, ce qu’on a réussi à faire avec ce clip. Je voudrais être reconnue pour ma voix et pas pour autre chose. Ce qui prime, c’est la voix, pas l’image. C’est en tout cas comme ça que ce conçois ce métier.

Le son avant tout.

Oui. Dans un premier temps en tout cas.

Florina Perez, Llamame Florina - DR

On pense inévitablement à la suite que vous allez donner à ce single. Un album est déjà enregistré, je pense. Dites m’en un peu plus.

Voilà. Un album est déjà bouclé. On l’a enregistré en six mois de temps. C’est un album qui se composera de tous les styles musicaux : pop, rock, R’n’B, Trape, ballades… C’est un album qui me ressemble vraiment. Ce seront des histoires que j’ai vécues dans ma vie. À travers mes chansons, je souhaite vraiment faire passer un message. Je voudrais que chaque personne puisse également se retrouver dans un de mes morceaux.

De quelle équipe vous êtes-vous entourée ?

J’ai laissé mon producteur travailler avec ses équipes. Je préfère rester évasive sur cette question pour le moment.

Y aura-t-il des duos ? Des featurings ?

Pareil, c’est un peu trop tôt pour en parler.

L’album étant bouclé, pour quand est-il prévu ?

Il n’y a pas encore de date prévue.

De la scène est-elle prévue prochainement ?

J’y pense…

En avez-vous l’expérience ?

Pas du tout. Donc, ce sera encore une première pour moi.

Est-ce que ça vous fait peur ?

Pas du tout.

Vous êtes actuellement en pleine promo pour votre single. Là aussi, c’est une première pour vous, j’imagine. Comment vivez-vous le fait de parler de vous et de votre projet musical ?

Comme je vous le disais tout à l’heure, je ne réalise toujours pas tout ce qui m’est arrivé et tout ce qui m’arrive encore aujourd’hui…. C’est formidable.

Ce sont plein de belles choses qui vous arrivent et vous profitez du moment présent.

C’est tout à fait ça. Vous avez très bien résumé mon état d’esprit actuel. (sourire)

Propos recueillis par Luc Dehon le 10 juin 2015.
Photos : DR

Liens utiles :
Facebook :
https://www.facebook.com/Perez.Florina?fref=ts
Twitter :
https://twitter.com/florinaperez1
Chaîne Youtube :
https://www.youtube.com/user/FlorinaPerezVEVO









+ d'interviews
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut