Biographie de Jacques Dutronc

© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.

 

IdolesMag fait peau neuve et change d'extension ! (le .com devient .NET)

-> Retrouvez nous sur IdolesMag.NET

 

Jacques Dutronc, est un chanteur, compositeur et comédien français, né le 28 avril 1943 à Paris.

Il a fait ses études à l'école communale de la rue Blanche et au lycée Condorcet à Paris.

Jacques Dutronc participa au début de l'époque yéyé à un groupe qui n'eut pas de lendemain, El Toro et les Cyclones. Mais cette aventure lui a permis de rencontrer de nombreuses vedettes ou futures vedettes. C'est ainsi qu'il composa "Fort Chabrol", un instrumental qui fut un succès des Fantômes. José Salcy et Françoise Hardy reprirent ce titre qui devint "Le Temps de l'amour", un des premiers hits de Françoise. Il fut aussi guitariste d'Eddy Mitchell pendant cette période.

Après son service militaire en Allemagne, il composa pour Zouzou et Benjamin et s'occupe également de leur promotion. Il composa une autre chanson interprétée par Françoise Hardy pendant ses années Vogue, "Va pas prendre un tambour".

Jacque propose un titre à Benjamin, mais son interprération n'est pas très concluante, Jacques Dutronc décide de l'enregistrer. Finalement c'est cette version qui sortira... sour le titre de "Et moi, et moi, et moi". Résultat, la chanson sera un des gros tubes de l'été 1966.

En 1966 son premier album "Et moi, et moi, et moi" (Vogue) (Les play-boys, L'espace d'une fille, Sur une nappe de restaurant, J'ai mis un tigre dans ma guitare, Les cactus, Et moi, et moi, et moi, L'opération, On nous cache tout, on nous dit rien, La fille du père noël, Les gens sont fous, les temps sont flous, La compapade, Mini-mini-mini), est un coup de maître : un million d'exemplaires vendus, disque d'or. Il enchaîne les tubes.

En 1968, sa chanson Il est cinq heures, Paris s'éveille semble prémonitoire. Elle est un de ses plus grands succès. Toujours cette même année il sort l'album "Il est cinq heures" (Vogue) (Comment elles dorment, Fais pas ci, fais pas ça, La Métaphore, La Publicité, L'augmentation, Hippie hippie hourrah, Il est cinq heures, Paris s'éveille, Les Métamorphoses, Ça prend, ça n'prend pas, Les Rois de la réforme, Le Courrier du coeur, Le Plus difficile)
 
En 1969, il sort l'album "L’Opportuniste" (Vogue) (À tout berzingue, La Seine, Les Vangauguins, Transes-dimanche, Proverbes, L'Opportuniste, Le Roi de la fête, Amour, toujours, tendresse, caresse, Je suis content, La Leçon de gymnastique du professeur Dutronc, La Solitude, Le Mythofemme)

En 1970, il sort "L’Aventurier" (Vogue) (Le Responsable, L'Idole, L'Amour est le moteur du monde, La Maison des rêves, Quand c'est usé on le jette, Les Petites annonces, Où est-il l'ami pierrot, L'Aventurier, Laquelle des deux est la plus snob, Les Femmes des autres, La Paresse, L'Hotesse de l'air)

En 1971, sort l'album "L'Arsène" (Vogue) (L'Arsène, Restons français, soyons gaulois, Ma poule n'a plus que 29 poulets, Il suffit de leur demander, Le Conte de fées, Les Parasites, Le Monde à l'envers, Le fond de l'air est frais, À la queue les Yvelines, Elle m'a dit non, elle m'a dit oui, L'Âne est au four et le boeuf est cuit, J'avais la cervelle qui faisait des vagues)

En 1972, Jacque Dutronc sort "Le Petit jardin" (Vogue) (Le Petit jardin, Vie privée, domaine public, L'éléphant aveugle, Ne pas t'oublier, Ksst ksst, Elle est si..., L'âge d or, L'Homme de paille, Le Combat, Adieu ma vie, Tic tic)

En 1975, sort un album chez Vogue (L'Île enchanteresse, Le Testamour, La France défigurée, L'amour à la chaîne, Le Dilemme, J'comprend pas, Gentleman cambrioleur, L'Amour prison, Mais surtout sentimentale, Les Roses fanées, Le Bras mécanique)

En 1980, Jacques Dutronc sort "Guerre et pets" (Gaumont Musique) (L'hymne à l'amour (moi l'noeud), Ballade comestible, Le Temps de l'amour, L'Éthylique, J'ai déjà donné, La Vie dans ton rétroviseur, Manque de tout, Mes idées sales, L'Avant-guerre c'est maintenant)

En 1982, c'est l'album "C'est pas du bronze" (Gaumont Musique) (C'est pas du bronze, Tous les goûts sont dans ma nature, Savez-vous planquer vos sous, L'Écorchée vive, L'Autruche, Le Coeur lourd dans mon poids lourd, Vidéo gratias, Remue-ménages, Berceuse, Transit aigu)

En 1987, il sort "C.Q.F.D...utronc" (CBS) (Les Gars de la narine, Europe n'roll, À nous deux (c.q.f.d.), Corsica, Qui se soucie de nous, Beau blaireau, Strip-tease, Opium (avec Bambou), Sainte-Suzanne-instrumental)

Jacques Dutronc s'est toujours fait rare sur scène, en 1992, il fait un retour triomphal au Casino de Paris.

En 1995, Jacques Dutronc sort "Brèves Rencontres" (Columbia) (L'Âme soeur, À part Ça, Faut qu'j'rôde, Tous les goûts sont dans ma nature, Entrez m'sieur dans l'humanité, La Pianiste dans une boîte à Gand, Elle m'a rien dit m'a tout dit, Brèves rencontres, Laisse lucie faire, Rappelez-moi de vous oublier, Thomas-instrumental)

Son dernier album studio date de 2003, "Madame l'existence" (Columbia) (Madame l'existence, La Vie en live, Un jour tu verras, Face à la merde, L'Homme et l'enfant, Voulez vous, L'ère de rien, Transat en solitaire, C'est peut-être ça, Sainte suzanne, Dou douce)

En 2010, Jacques Dutronc fait un retour sur scène après presque 18 ans d'absence. Cette tournée en Suisse, Belgique et France et un triomphe, il joue à guichet fermé et double même certaines dates. Il fera également de nombreuses date d'été et de nombreux festivals.

Il a également une riche carrière au cinéma, démarrée en 1973 avec Antoine et Sébastien. C'est Jean-Marie Périer, fils de François Périer, ex photographe de "Salut les copains", qui lui a proposé ce premier rôle au cinéma. La carrière cinématographique de Dutronc sera marquée par quelques réussites : "L'important c'est d'aimer" de Andrzej Zulawski, réalisé en 1975. Jacques Dutronc y joue aux côtés de Romy Schneider. En 1991, il excelle dans "Van Gogh" de Maurice Pialat, qui lui vaut un César. Jacques Dutronc est sans doute plus acteur que comédien tant sa personnalité demeure présente et marquante dans tous les rôles qu'il interprète. Ses films récents, comme "Embrassez qui vous voudrez" de Michel Blanc, le montrent toujours décalé et distant. Parmi les autres films de Jacques Dutronc, on pourra retenir également "Mado" de Claude Sautet en 1976. "Tricheurs" de Barbet Schroeder aux côtés de Bulle Ogier en 1983. "Sauve qui peut la vie" de Jean-Luc Godard, en 1980, aux côtés de Nathalie Baye. "Merci pour le chocolat" et "C'est la vie", de Jean-Pierre Amaris, au début des années 2000.

 

IdolesMag fait peau neuve et change d'extension ! (le .com devient .NET)

-> Retrouvez nous sur IdolesMag.NET

 

+ de biographies
 
Retour en haut