Bertrand Betsch, Le temps qu’il faut

28-09-2011 - 14:11.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Bertrand Betsh - Le temps qu'il faut

Le cinquième album de Bertrand Betsch, « Le temps qu’il faut », sera dans les bacs le 10 octobre prochain.

Parcours atypique, artiste authentique et mélancolique, Bertrand Betsch a tout pour nous plaire. C’est à la fin des années 90 (en 1997) qu’il sort son premier album, « La soupe à la grimace ». L’album reçoit un bel accueil, Bertrand entame une longue tournée à l’issue de laquelle il perd sa voix. Il revient sur le devant de la scène en 2001 là où on ne l’attendait pas : « BBsides » est un album audacieux mêlant reprises, instrumentaux et titres originaux. Son troisième album, « Pas de bras, pas de chocolat » sort en 2004 est à nouveau salué par la critique. La chanson titre reçoit un bel accueil en radio. Bertrand repart sur les routes et participe en 2005 au prix Constantin (présidé par Bashung). L’année d’après, il enregistre son quatrième album, « la Chaleur Humaine », qui sortira en 2007. La même année, il sort son premier essai, « La Tristesse durera toujours » aux éditions La machine à cailloux, dans lequel il analyse son parcours et son processus créatif. 2008, il publie son premier roman, « Elle dit » aux éditions MiC MaC. 2009 marque un tournant dans sa carrière, il décide d’arrêter sa carrière. Il reprend alors un job d’intérim dans la grande distribution du livre.

Et puis, en 2010, il rencontre Baptiste Lusson, qui deviendra rapidement son manager. Ensemble, ils montent le label 03h50 sur lequel il sortira deux albums, en digital uniquement, composés d’inédits enregistrés entre 2003 et 2010 pour le premier (« Je vais au silence »), et pendant l’été 96 pour le second (« Inédits de la Soupe à la Grimace »).  Bertrand reprend le chemin de la scène et retrouve le goût de l’écriture et de la composition (l’avait-il seulement perdu ?), il pense à son prochain album, « Le Temps qu’il faut »…

Bertrand Betsch © Stéphane Merveille

2011. « Le Temps qu’il faut » est là. Un album de 14 titres à fleur de peau qu’il a enregistré avec la complicité de Nathalie Guilmot. La thématique du temps qui passe, de celui qui nous est compté est présente tout au long de celui-ci. Il est également question de souvenirs (« Se souvenir des belles choses ») et d’avenir (« L’Avenir est devant »). Il faut aussi garder l’espoir (« Comme le monde va »). C’est « Le soir », en forme de requiem, qui clôt cet opus mélancolique et nostalgique, mais profondément vivant. La voix délicate de Bertrand et son phrasé très personnel y sont pour beaucoup.

Bertrand Betsch incarne la mélancolie mieux que quiconque, il le sait, il en joue, il en chante. Il nous propose ici un très bel album qui ne fera certainement pas danser sur les places de villages, vous l’aurez compris, mais qui restera dans les mémoires, comme le temps qui passe, qui laisse des traces. Magnifique !

Bertrand Betsch jouera avec ses sentiments (et les nôtres) sur la scène du théâtre de la Reine Blanche (Paris 18) le 26 octobre prochain, à Liège (BE) le 27, à Bruxelles (BE) du 28 au 30 octobre et à Toulouse (31) le 8 décembre. Notez qu’il participe à la très belle initiative des concerts en appartement. Plus d’infos sur son site (http://www.bertrandbetsch.fr)









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut