Chronique du premier album solo de Luke Anger

18-05-2020 - 13:45.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Luke Anger pochette premier album solo - DR

Luke Anger vient de publier son premier album solo, un album éponyme mélancolique et onirique.

Luke Anger, on l’a connu essentiellement lorsqu’il officiait au sein du groupe Birdy Hunt. On l’a retrouvé plus tard aux côtés de Crayon ou Joseph Chédid. L’artiste revient aujourd’hui avec un premier album solo, éponyme, qui évolue dans un cosmos de mélancolie pop éthérée, douce et enivrante particulièrement séduisante.

Regardez le clip du titre « Eléa » de Luke  Anger

Dès les premières notes d’« Effet Mer », la communication avec le monde extérieur est interrompue,  l’auditeur est comme emporté par un courant qui l’emmène dans des limbes sonores synthétiques ombreuses et pourtant scintillantes de cold wave teintée de notes jazzy, entre réalité virtuelle et distorsion temporelle. Parce que c’est bien essentiellement du temps qu’il est question au fil des onze titres qui composent cet album. Le temps qui passe. Le temps des amours défuntes. Le temps d’avant. Le temps devant. La frontière entre réel et virtuel n’ayant plus lieu d’exister ici, le temps est suspendu. « L’été, la nuit » et « l’aube » ne font plus qu’un. Le cœur est en hiver. Les amours sont poudreuses (« Snowland ») et les mots sont roses. Expérience sensorielle, Luke Anger chante ici autant avec le regard qu’il pose sur ses émotions qu’avec sa voix. Ses silences sont passionnels, limite charnels, ses émotions arc-en-ciel.

On ne ressort pas tout à fait indemne de l’écoute de cet album, parce qu’avec ses mots suggestifs et ses symphonies électro pastel, la poésie de Luke Anger invite à l’introspection et à la divagation. C’est doux. Douloureux, parfois. Mais beau. Très beau.

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
 
Retour en haut