Keren Ann : chronique de l'album Bleue

25-01-2019 - 07:40.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Keren Ann Pochette album Bleue - 15 mars 2019 -DR

Keren Ann publie « Bleue » le 15 mars prochain.

Artiste plurielle, Keren Ann est changeante, mouvante. Qu’elle travaille sur ses propres productions ou celles de ses contemporains (ses collègues chanteurs, le théâtre, la danse…), l’artiste met toujours un point d’honneur à faire poindre ce petit supplément d’âme qui n’appartient finalement qu’à elle. Une sensibilité à part. Exquise. Douce. Mélancolique. Nomade. Amère à ses heures. Surannée, certainement.

« Bleue » ne déroge pas à la règle. Entre vague à l’âme nostalgique, flux et reflux d’amours passionnelles et ressac amoureux, c’est le champ lexical de l’eau qui se dessine en filigrane au cours des dix plages qui composent « Bleue », en français dans le texte. Et, évidemment, c’est essentiellement d’Amour dont il est question. Et quel Amour ! Pas celui des veules bluettes destinées aux jeunes filles en fleur, non, celui qui anime nos vies et peuple nos pensées. Celui qui ravage. Celui qui tue. Celui qui apaise aussi, parfois, paradoxalement. « Nager la nuit », « Les jours heureux », « Ton île prison » ou « Sous l’eau », le premier single, sont autant de variations autour de ce même thème qui donne sens à nos existences. Et que dire de ce troublant duo avec David Byrne (« Le goût d’inachevé ») ? Qu’il frôle le sublime… Qu’il l’atteint, en toute objectivité.

Dix-neuf ans après « La biographie de Lukas Philipsen », Keren Ann surprend et émeut toujours autant. Cette sensibilité que l’artiste a distillée au fil du temps au gré de ses explorations musicales est restée intacte. Mieux. Elle s’est affûtée, comme cristallisée. Elle en publie aujourd’hui ses reflets bleus. Dieu qu’ils sont merveilleux.

Ecoutez le premier extrait « Sous l’eau »

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut