Lenny Kravitz : Raise Vibration dans les bacs vendredi

05-09-2018 - 13:30.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Lenny Kravitz, Raise Vibration

Le nouvel album de Lenny Kravitz, intitulé « Raise vibration », est attendu le 7 septembre prochain.

« Raise Vibration » est le onzième album studio de l’auteur/compositeur/interprète américain le plus doué de sa génération, ou presque. Cette nouvelle pépite made in Kravitz ne déroge pas à la règle, l’artiste, multiple et multiinstrumentiste, est à tous les postes (ou presque là aussi puisqu’on note notamment la présence de deux complices de longue date, le guitariste Craig Ross et le claviériste David Baron).

Que dire des douze titres qui composent « Raise Vibration » ? Que tout bonnement, ils sont excellents. Kravitz fait une nouvelle fois montre de son talent en déclinant son groove originel et sa sensualité mythique en douze teintes, plus scintillantes et sexy les unes que les autres. Le titre « Low » a d’ailleurs été clippé par Mondino (là aussi un fidèle complice) dans une multitude de nuances de noirs. Une approche visuelle à l’épure pour un morceau hyper léché, un diamant dans un écrin de velours noir.

Lenny Kravitz – « Low »

Où Kravitz excelle une nouvelle fois, c’est dans la « charnellité » de ses compositions. Avant-gardiste, l’artiste a compris très tôt (et avant bon nombre de ses contemporains) que la musique n’était pas faite que d’air, qu’elle ne s’adressait pas qu’à l’ouïe ou à la vue (même si l’esthétique visuelle fait partie intégrante de l’identité Kravitz), mais également au toucher, à l’odorat et au goût. Sans pour autant jamais oublier le sens des mots, ces douze nouvelles compositions s’inscrivant parfaitement dans leur époque. C’est en ça que l’œuvre de Kravitz s’inscrit dans le temps. Un temps qui n’appartient définitivement qu’à lui.

Alors, bien entendu, certains ne verront dans « Raise Vibration » qu’une énième variation de son talent. Certes. Kravitz fait du Kravitz. Mais c’est ce qu’on aime chez lui et ce qu’on attend de lui. Malgré une production Ô combien soignée, ses nouvelles compositions ne se perdent jamais dans des méandres sonores incompréhensibles. L’artiste sait parfaitement où il veut aller, il fait ce qu’il sait faire, et le fait bien. Lenny Kravitz cultive son essence mieux que quiconque et affine au fil des albums cette acoustique sensuelle qui est devenue son empreinte. Crier au génie ne serait que redite stérile. Et pourtant !

Diverses éditions (vinyles, Cds, casette) collectors ou non disponibles le 7 septembre.

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut