Chronique de l'album Bleu Piscine de Nicolas Vidal

05-07-2018 - 10:53.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Nicolas Vidal pochette album Bleu Piscine - DR

Nicolas Vidal revient avec un excellent troisième album, « Bleu Piscine », paru le 15 juin dernier.

Après la publication d’un premier album particulièrement touchant (« Ecchymoses » en 2011) dans lequel l’artiste évoquait déjà, entre autres amours débutants, quelques souvenirs estivaux (« La plage des naturistes » et « Le dragueur des discothèques »), puis un second tout aussi touchant mais empreint d’une mélancolie un poil plus nocturne et paradoxalement plus facétieuse (« Les nuits sereines n’existent pas » en 2016), Nicolas Vidal revient cet été avec son troisième qui vous met le diable au corps en deux temps trois mouvements, le bien nommé « Bleu Piscine ».

Nicolas Vidal – « Bleu Piscine »

Les onze titres qui composent « Bleu Piscine » ont été, dans leur grande majorité, écrits et composés au printemps de l’année dernière entre la Corse, Paris et Bangkok, puis retravaillés en studio. Côté sonorités, Nicolas Vidal confirme ici son statut de Pop Boy Parisien, enfant des années marquées par les idoles en i et en o, Erasure & Co, mais l’artiste, épaulé par Valentin Aubert (aka Aube), inscrit aujourd’hui ses nouvelles compositions dans le sillon électro creusé par les Air, Phoenix, Etienne de Crécy et consorts. Ex-fan des eighties ? Certainement pas. Nicolas Vidal s’affranchit seulement de ses influences et pare ses chansons de sons plus dans l’air du temps. Il en ressort un ensemble plus up tempo et plus dansant que les précédents. Côté textes, l’auteur s’ouvre aux autres, laissant volontiers sa plume s’aventurer dans les méandres de ses ressentis plutôt que dans ceux de son vécu. Des textes empreints d’une fausse légèreté qui brossent, avec justesse et subtilité, le portrait d’une société en de nombreux points déconcertante (« L’amour qui penche »). Magie de la musique Pop. L’artiste s’autorise également un duo entêtant avec Une Femme Mariée (« John »).

Entre sensibilité Majorelle et poésie de Minuit, Nicolas Vidal décline aujourd’hui ses envies   musicales en Bleu Piscine. Des idées folles, des amours singulières, des espiègleries délicates, des vagues à l’âme coquins et les souvenirs d’un duel au soleil : la bande originale idéale d’un Été que l’on souhaite Dandy.

Rappelons également que Nicolas Vidal travaille actuellement sur le nouvel album d’Emma Solal attendu à la rentrée (nous l’avons écouté, il est de toute beauté), et dont le premier extrait, « Baisers Illicites », n’est autre qu’un duo des deux artistes.

Emma Solal feat. Nicolas Vidal – « Baisers Illicites »

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut