Chronique du premier album éponyme des Gypsetters

22-11-2017 - 12:03.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Premier album éponyme du groupe Gypsetters - DR

Les Gypsetters s’apprêtent à publier fin novembre leur premier album éponyme.

Gypsetters ? Sous cet étrange pseudo, contraction de Gipsy et de Jet-Setters, se cachent Erika,   Angelina et Romain Pierre. On comprend rapidement mieux de quoi il en retourne !

Pendant plus d’une dizaine d’années, évoluant au sein de différentes formations, Erika et Angelina  ont chanté la musique tsigane traditionnelle. Mais quand on y regarde d’un peu plus près, qu’est-ce que la musique tsigane traditionnelle ? Probablement celle que l’on a coutume d’écouter… parce que la musique gipsy, par essence, est une musique multiple, métissée et plurielle, ancrée dans sa réalité. Erika et Angelina l’ont parfaitement intégré.

Accompagnées par le DJ/trompettiste Romain Pierre, elles livrent un premier album éponyme déconcertant de prime abord, mais parfaitement novateur. Le concept étant d’accoquiner rythmes gipsy, jazz manouche et tradition klezmer avec des sonorités urbaines et dancefloor et une rhétorique tout aussi urbaine et carrément électrique. Et force est de constater que le cocktail est détonnant. En filigrane, évidemment, la mélancolie du voyage et l’âme de la musique tsigane.

Alors, dire qu’Erika, Angelina et Romain sont les Patsy, Edina et Albert de Paname de la musique gipsy semble correct parce que la dérision, la frénésie de la night et la mélancolie n’ont que trop rarement trouvé écrin aussi approprié.

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
 
Retour en haut