Chronique de French Touch de Carla Bruni

05-10-2017 - 14:43.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Carla Bruni pochette album French Touch sortie 6 octobre 2017 - DR

Carla Bruni publie le 6 octobre son nouvel album, « French Touch », une collection de reprises de titres anglophones.

Printemps 2014. Los Angeles. David Foster (musicien producteur aux seize Grammy Awards, ex-Sparks et artisan de nombreux succès pour Whitney Houston, Madonna, Céline Dion ou The Bee Gees) suggère à Carla Bruni d’enregistrer un album un anglais. Souvenez-vous, l’artiste s’était déjà prêtée avec brio à l’exercice en 2007  sur l’album « No Promises ». Venant de publier « Little French Songs » et planchant sur de nouvelles créations, elle conserve l’idée dans un coin de son esprit.

Printemps 2015. Paris. La suggestion de Foster fait son chemin et Carla Bruni dresse une liste de titres anglais qui l’ont marquée. Elle emmène alors ses fidèles acolytes musiciens Cyril Barbessol et Taofik Farah en studio pour se livrer à un exercice des plus récréatifs : réinventer quelques grands standards anglais.

Début 2016. Paris. Carla Bruni recontacte David Foster, les deux artistes décident de concrétiser le projet d’un album de reprises. Ils s’installent alors aux Studios de la Seine.

Avril 2016. Los Angeles. Retour où tout a commencé. Carla Bruni et David Foster finalisent le projet aux Studios Capitol.

Carla Bruni – Enjoy the silence

Au programme de « French Touch », et au hasard des inspirations, une reprise dans une veine folk d’un ultra tube de Depeche Mode (« Enjoy The Silence »), une version jazzy – chaudement emmenée par une section cuivre remarquable – de « Highway to Hell » d’AC/DC et une adaptation audacieuse à la manière de Brassens d’un titre emblématique du groupe ABBA (« The winner takes it all »). Plus attendus, mais néanmoins bien vus, le classique « Miss You » des Rolling Stones qui se voit ici transposé dans un style disco latino quand « A Perfect Day » de Lou Reed se valse un soir de mai sur les bords de Marne. Deux titres inattendus émaillent cet opus. « Please don’t kiss me », chanté initialement par Rita Hayworth dans « La Dame de Shanghai » en 1947, qui trouve ici son premier véritable enregistrement sur disque et « Moon River », interprété par Audrey Hepburn dans « Diamants sur canapé » en 1961, publié uniquement près de vingt ans plus tard, après la disparition de l’actrice

Carla Bruni – Miss You

La musicienne se prête ici à un exercice de style somme toute dans l’air du temps, l’album de reprises, elle n’y perd cependant pas son âme, contrairement à d’autres. Mais soyons honnêtes, aussi singulier et authentique cet album soit-il, et même si le défi est relevé avec une sacrée dose d’ingéniosité, la poésie de Carla Bruni ne s’exprime jamais aussi bien qu’avec ses propres mots, volutes et émotions. Peu importe la langue, finalement.

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Inscris toi à la newsletter
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
 
Retour en haut