Chronique du coffret Hélène à l'Olympia 2016

20-04-2017 - 15:15.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Pochette coffret CD+DVD Hélène à l'Olympia 2016 - DR

Hélène publiera le 21 avril son nouvel album live, « Hélène à l’Olympia 2016 ». Un triple coffret comprenant un double CD et un DVD.

Hélène. Ah là là… Hélène ! Toute une histoire. Et quelle histoire ! « Mon rêve, c’est de chanter. Un jour peut-être, je serai vedette », chantonnait-elle en 1992. Son rêve s’est réalisé. Pourtant, vedette, elle ne l’aura été qu’un temps très bref. Star, elle l’aura été très rapidement. Il y a un peu moins de quarante ans, la jeune Hélène, alors âgée de douze ans, donnait la réplique à Jacques Dutronc dans « Le Mouton Noir » de Jean-Pierre Moscardo. Dix ans plus tard, elle intégrait la Galaxie AB (avec un job anecdotique au service courrier rapidement suivi par l’enregistrement de quelques chansons pour le dessin animé Candy et la publication d’un premier album, « Ce train qui s’en va », emmené par le désormais classique « Dans ses grands yeux verts »). Un bouleversement qui changera son destin à tout jamais. La jeune mancelle ne s’en doute certainement pas encore à l’époque. Du moins, elle n’en imagine certainement pas les proportions !

Depuis presque vingt-cinq ans jour pour jour (le spin-off de « Premiers Baisers » devenu série culte à part entière, « Hélène et les garçons », a été diffusé pour la première fois le 11 mai 1992), Hélène fait partie de nos vies. De notre quotidien, presque. Du moins à une époque. Au fil du temps, ses amours tumultueuses avec Nicolas (couronnées – enfin ! – par un récent mariage) et plus sages avec Peter Watson, ses échanges de confidences avec ses meilleurs copines (Laly, Béné, Cathy…) et sa complicité avec sa bande de garçons (Cricri, José, Jimmy…) nous ont tour à tour divertis, amusés et émus, parfois même fait rire aux éclats ou poindre une larme. Le parcours d’Hélène Girard, personnage de fiction, s’est mêlé intimement, au gré de l’imagination de Jean-François Porry (et Dieu sait combien elle est féconde !) avec celui d’Hélène Rollès, l’artiste, actrice et chanteuse, dont le succès ne s’est jamais démenti. La chanteuse a rempli Bercy, le(s) Zénith et les plus grandes scènes de France et du monde (elle revient d’une tournée triomphale en Chine et en Russie), elle s’est également prêtée au jeu des salles intimistes (Folie’s Pigalle, Divan du Monde…), elle a vendu quelques millions de disques… Et pourtant, l’artiste a toujours su garder les deux pieds sur terre et préserver intimité et vie privée, en faisant le choix de vivre loin des projecteurs et autres strass et paillettes.

Après la publication d’un nouvel album éponyme en début d’année dernière (emmené par les singles « Nos tendres années » et « Effacer le passé » et rapidement certifié disque d’or), Hélène s’est à nouveau produite le 7 décembre dernier sur la scène mythique de l’Olympia où elle avait déjà fait escale à plusieurs reprises. C’est devant une salle conquise d’avance que l’artiste a chanté, pour le plus grand bonheur des quelques deux milles trentenaires et quarantenaires présents, quelques-uns de ses plus grands succès, une poignée de nouvelles chansons et quelques surprises.

Ce spectacle a fait l’objet d’une captation live qui parait aujourd’hui en triple coffret, comprenant un double CD et un DVD. Au programme de ce combo CD/DVD, l’intégralité de ce spectacle, avec les tubes d’Hélène (« Je m’appelle Hélène », comme une évidence, « Amour Secret », « Pour l’amour d’un garçon », « Peut-être qu’en septembre », « Dans les yeux d’une fille », « Moi aussi je vous aime »…), quelques chansons emblématiques (« Dans ses grands yeux verts », « Marie », « Que du vent », « Je suis venue à Paris », « Sur mon étoile »…), les génériques de séries (« Pour l’Amour d’un garçon », « Le miracle de l’Amour », « Les mystères de l’amour »), les futurs classiques (« Effacer le passé », la sublime « Di Dou Dam », « Des mots d’amour », « J’n’ai pas fait exprès » et « Nos tendres années » sur laquelle l’artiste a été rejointe sur scène par sa légendaire bande de copains, faisant ainsi revivre un instant les années garage d’Hélène et les garçons) et quelques surprises, dont une étonnante reprise de « La Vie en Rose » d’Edith Piaf, chargée en émotion dans ce lieu mythique, et une autre tout aussi étonnante « Tian Mi Mi » de l’artiste chinoise Teresa Teng. Le DVD est agrémenté du clip d’« Effacer le passé ». Dommage que n’y figurent pas ceux de « Di Dou Dam », « Des mots d’amour » et « Nos tendres années », histoire de boucler la boucle.

Au total, ce sont plus de deux heures d’émotions et de chansons live qu’Hélène nous offre aujourd’hui. Une grand-messe d’amour et de complicité durant laquelle chacun connaît toutes les chansons par cœur, qui rappelle, si besoin en était, ce lien indéfectible qui unit l’artiste et son public. Pas un miracle, non. Mais les Mystères de l’Amour, assurément.

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Inscris toi à la newsletter
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
 
Retour en haut