Chronique de l'album Jump On Board de Texas

20-04-2017 - 14:57.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag et/ou Dehmar SARL.








Texas pochette album Jump and board - DR

Le groupe Texas s’apprête à publier son nouvel album demain vendredi 21 avril. Il s’intitule « Jump on board » et force est de constater que le magnétisme de Sharleen Spiteri et sa bande fonctionne comme jamais.

« Jump on board » est le neuvième album studio du groupe écossais. Que de chemin parcouru depuis la sortie de « I don’t want a lover » ! Nous étions alors à la toute fin des années 80 et un nouveau groupe débarquait sur la bande FM avec ce titre entêtant. Dès les débuts, Texas a marqué les esprits. Un son. Une identité. Porté par une chanteuse charismatique en la personne de Sharleen Spiteri.

C’est l’année dernière que le groupe a posé les premières pierres de ce nouvel album, dans son studio à Glasgow. L’idée était de prendre du plaisir et renouveler le genre sans se disperser, un cahier des charges somme toute probablement très proche à celui des précédents. Parce que quand on y regarde de plus près, Texas a toujours été d’une constance remarquable. Chaque album aura été l’occasion pour le groupe de s’aventurer sur de nouveaux terrains, tout en gardant, sans exception, en skyline une idée certaine de comment la musique de Texas devait sonner. Le groupe s’est aujourd’hui recentré sur lui et ses fondamentaux, entouré de quelques amis auteurs comme Jack Townes et Angelica Bjornsson.

Il ressort de l’écoute de ce disque un sentiment d’optimisme contagieux, une irrésistible envie d’aller de l’avant, de prendre du plaisir, de regarder la vie en face, de ne plus prendre des chemins de traverse. Parce qu’on n’en a plus le temps, tout simplement. D’ailleurs ce temps qui passe inexorablement est au cœur du questionnement de cet opus. Au programme de « Jump on board », des réminiscences « Texassiennes » (« Summer Son », « Halo » et consorts ne sont jamais loin), mais également des effluves disco qui nous ont emmenés dans d’autres temps, ceux où les Bee Gees régnaient en maîtres, des accents Northern Soul, une belle touche Gospel, des sonorités électro particulièrement vivifiantes et quelques ballades envoûtantes. Au final, du bon, rien que du bon.

Parce Texas est Texas et reste Texas au fil des années, on ne peut que saluer l’ingéniosité ce nouvel opus. Texas ne renouvelle certes pas le genre, et tant mieux, on ne le lui demande pas, mais le groupe apporte ici de nouvelles couleurs à sa palette. Et pas seulement le jaune de sa pochette, qui aurait pu rappeler le magnifique visuel de « The Hush », mais qui pour le coup, est un peu flashy à notre goût !

Avec ces dix nouvelles chansons, Texas fait la synthèse parfaite de ce qu’on a aimé dans leur musique depuis toutes ces années. And now, Jump on board !

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Inscris toi à la newsletter
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
 
Retour en haut