Françoise Hardy, Un long chant d'amour par Frédéric Quinonero

20-04-2017 - 13:58.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Frédéric Quinonero couverture album Françoise Hardy Un long chant d'amour - DR

Frédéric Quinonero a publié « Françoise Hardy, Un long chant d’amour », aux Éditions l’Archipel. En librairies depuis le 19 avril.

Que dire qui n’ait encore été dit sur Françoise Hardy ? Pas grand-chose diront les uns. Beaucoup diront les autres. Mais qui connaît véritablement Françoise Hardy ? Vraisemblablement, pas grand monde. Si ce n’est, peut-être, la principale intéressée. Discrète, secrète et artiste essentielle, Françoise Hardy est sans aucun doute l’une des personnalités les plus atypiques du paysage musical français. Le parcours de l’artiste et de la femme sont extrêmement riches, passionnément riches. C’est au travers de son œuvre que sa personnalité complexe se décrypte certainement le mieux.

Tout le monde connaît les débuts de cette jeune fille qui, à l’aube des années 60, devient l’icône de toute une génération avec un seul titre, le fameux « Tous les garçons et les filles », qu’elle rechignera à chanter quelques années plus tard, le temps de cette chanson appartenant au passé selon elle. La suite, ce seront à nouveaux des succès, certes, de nombreux succès. Mais aussi, et surtout, des chansons importantes. C’est d’ailleurs sur ces chansons importantes, écrites avec passion et exigence, qu’une carrière se bâtit. Ne citons que « Ma jeunesse fout l’camp », « Message personnel », « La Question » ou « Partir quand même ». Au fil des années, Françoise Hardy nous a abreuvés de tant de belles choses. Une poésie hors du commun, toute en sensibilité et nuances, sans jamais aucune once de mièvrerie.

À la ville, les amours de la chanteuse ont été à la fois sages et tumultueuses. L’artiste a bien évidemment formé un couple mythique avec Jacques Dutronc. De leurs amours est né le petit Thomas à la tomate comme le surnommait affectueusement Gainsbourg. Séparés, mais restant mariés, Françoise et Jacques vivent depuis de nombreuses années chacun de leur côté.

Qui a mieux chanté l’amour que Françoise Hardy ? Personne. L’artiste l’a poétisé, l’a analysé, l’a déstructuré, l’a piqué au vif comme pour mieux le faire réagir, l’a sublimé ou mortifié. Elle en a fait le cœur de son œuvre, son principal questionnement, en s’approchant, chanson après chanson, d’une certaine forme de vérité. Imperceptible, par définition.

Frédéric Quinonero est un spécialiste de musique et de cinéma. Il a consacré de nombreux ouvrages à Johnny Hallyday (« Johnny live » et « Johnny La vie en rock » aux Éditions l’Archipel), mais également à Sylvie Vartan (« Jour après Jour » aux Éditions Carpentier), Jane Birkin (« La vie ne vaut d’être vécue sans amour » aux Éditions l’Archipel), Sheila (« Star Française » aux Éditions Carpentier), Michel Sardou, Julien Doré (« Love-Trotter » aux Éditions Carpentier), Sophie Marceau (« La Belle échappée » aux Éditions Carpentier) ou Juliette Binoche (« Instants de grâce » aux Éditions Grimal).

C’est par le prisme de l’amour, et plus précisément celui du chant d’amour, que l’auteur a choisi d’évoquer le parcours hors du commun de l’une des plus grandes poétesses françaises. Un ouvrage passionnant qui redit, si besoin en était, combien l’œuvre de Françoise Hardy est capitale et, par la même occasion, un pilier de la culture française.

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Inscris toi à la newsletter
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
 
Retour en haut