Chronique de l'album Petite Amie de Juliette Armanet

31-03-2017 - 14:02.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Juliette Armanet pochette album Petite Amie - DR

Juliette Armanet s’apprête à publier « Petite Amie », son premier album, le 7 avril prochain chez Barclay / Universal.

Elle s’appelle Juliette Armanet. Retenez bien son nom, il est fort probable que vous n’entendiez plus parler que d’elle dans les prochaines semaines ! Et pour cause, Juliette Armanet, la « Petite Amie » de la variété française, s’apprête à publier son premier album le 7 avril prochain. Et il est, nous l’avons écouté vous pouvez nous croire sur parole, de toute beauté ! Après la parution d’un – excellent – premier EP composé de quatre titres il y a un peu plus d’un an, « Cavalier Seul », qui avait réussi à séduire la critique et mis en émois les sens des mélomanes les plus avertis, un duo avec Julien Doré sur « & » son dernier album (« Corail ») et avoir foulé les scènes de l’Olympia, de la Cigale ou du Grand Rex, Juliette Armanet passe aujourd’hui à la vitesse supérieure avec la publication d’un premier album. Première pierre d’un édifice que l’on imagine grand. Grandiose. Les premiers albums sont par essence perfectibles, rares sont ceux dont l’alchimie opère dès les premières notes. « Petite Amie » est de ceux-là. Rare, donc. Définitivement.

C’est épaulée des artificiers du son Marlon B et Antoine Pesle et de sa bête noire, son plus fidèle compagnon (son piano), que Juliette a écrit et composé les douze titres qui composent « Petite Amie ». L’univers de Juliette Armanet, c’est une certaine idée d’une variété française décomplexée, celle qui nous a tant émus, qui s’inscrit dans le sillon de ses aînés. Les Sanson, Hardy, Sheller, Berger et compagnie. C’est aussi une certaine idée d’une pop music contemporaine chic et stylée, dans l’esprit des Christine and the Queens. Pas celle, bon marché, qu’on nous vend à tire-larigot depuis quelques années. C’est aussi une certaine idée d’une esthétique disco féminine, délicate et sensuelle, dans la lignée de Brigitte et consorts. Mais Juliette Armanet, c’est surtout, et avant tout, un personnage haut en couleurs, parfaitement ancré dans son époque et s’inscrivant pourtant tellement à contre-courant de ses contemporains. Un oiseau rare. Une princesse de rien doublée d’une reine de cœur. Une « Petite Amie », en somme. Portant fièrement sa couronne comme un emblème. Et son talent en bandoulière.

Alors oui, nous nous sommes laissés prendre au jeu coquin des amours de Juliette. Parce que c’est d’amour qu’il est question essentiellement dans cet album. Des amours froissées, certes, mais tellement intenses. On s’imagine un samedi soir dans l’histoire sous la pluie et en solitaire. La liberté est son animal. Il devient en quelques notes le nôtre aussi. Instinctive, la pop de Juliette Armanet est exquise. Sa plume est chagrine et sublime. Une évidence. Une confidence. Une missive écrite en lettres noires. Une carte postale. Avec son premier album, Juliette Armanet esquisse les prémices d’une œuvre musicale picturale et chromatique. Un parfum subtil de renouveau souffle sur la variété française. Dieu que c’est beau !...

Mademoiselle, vos errances musicales ont rencontré les nôtres plus anciennes. Votre poésie et vos lignes pianistiques ont mis nos sens en émoi et ont réveillé certaines de nos émotions les plus enfouies. Merci. À l’amour comme à la guerre. Ou inversement.

Luc Dehon

Album « Petite Amie » disponible le 7 avril prochain chez Barclay / Universal en CD Digifile Édition Limitée, Vinyle et édition digitale.









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut