Chronique de Renaud, Chansons d'Enfer par Baptiste Vignol

22-03-2017 - 11:26.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Pochette livre Renaud Chansons d'enfer de Baptiste Vignol - DR

Baptiste Vignol a publié le 22 septembre dernier « Renaud. Chansons d’enfer » aux Éditions Gründ.

Alors que Renaud a effectué un retour discographique fracassant avec son dernier album éponyme porté par les titres « J’ai embrassé un flic », « Toujours debout » ou « Les mots » et qu’il a entamé il y a quelques mois une tournée qui s’annonce d’ores et déjà triomphale (plus de 130 dates jouées en France, Belgique et Suisse), Baptiste Vignol a publié le 22 septembre dernier chez Gründ un ouvrage lui étant consacré, ou plutôt étant consacré à son œuvre.

Diplômé de Science Po Strasbourg, Baptiste Vignol a fait d’une passion pour la chanson française un métier. Programmateur sur « La Chance aux Chansons » et collaborateur régulier à l’excellente revue « Schnock », il a publié une dizaine d’ouvrages ayant trait à cette chanson française de qualité que nous aimons tant. « Guy Béart. Il n’y a plus d’après » aux Éditions de L’Archipel, « Téléphone. 3400 Nuits » aux Éditions Gründ et « Les tubes, ça s’écrivait comme ça : La parole aux paroliers » aux Éditions La Tengo en 2016, « Cette chanson qui emmerde le Front National » aux Éditions Tournon en 2007 ou « Cette chanson que la télé assassine » aux Éditions Christian Pirot en 2001, pour ne citer qu’eux. Il est également éditeur à l’Île de La Réunion.

C’est à l’exercice de style du dictionnaire que l’auteur se livre dans cet ouvrage consacré plus précisément aux chansons de Renaud qu’à l’artiste lui-même, les deux étant tout de même, par définition, indissociables et intimement liés. Mais le champ lexical et la portée poétique des chansons se distinguent des propos parfois tranchés de l’artiste. C’est d’ailleurs ce qui nous a le plus parlé dans cet ouvrage. C’est au travers de son œuvre qu’un artiste s’exprime, plus rarement lors d’interviews. Un texte de chanson est écrit pour rester, alors qu’un propos est parfois lancé au hasard d’une conversation. Il peut parfois même être redoutable sorti de son contexte.

L’analyse d’un texte est par définition subjective, certes. Mais dans le cas de Renaud, ceux-ci sont le plus souvent explicites. Aurait-il mieux valu s’attarder sur quelques chansons plutôt que d’en survoler un très grand nombre ? Pas sûr. Le choix de l’éditeur se serait sans douté alors porté sur quelques grands standards sur lesquels tout a été dit et redit, alors qu’ici, l’auteur évoque même certaines chansons plus obscures, en tout cas moins connues et moins multi-diffusées.

Que l’on apprécie ou non la personnalité de l’artiste, il est impossible de passer à côté de son œuvre. Le principal intéressé se qualifie d’ailleurs volontiers de personnage énervant. Mais l’œuvre de Renaud est là. Quelques chefs-d’œuvre à l’image de « Mistral Gagnant » et autres chansons magistrales, de nombreuses chansons importantes et puis quelques grandes chansons d’album moins connues du grand public… « Chansons d’enfer » rappelle en tout cas combien l’œuvre de Renaud a été, est, et restera, toujours d’actualité. Une plume acérée, mais toujours pleine de sensibilité et de poésie.

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut