Chronique de l'album Waxx Up d'Eric Legnini

15-03-2017 - 10:35.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag et/ou Dehmar SARL.








Erick Legnini pochette album Waxx up - DR

Éric Legnini s’apprête à publier son nouveau projet, « Waxx Up », le 17 mars prochain.

Autant le dire d’emblée le nouveau projet d’Éric Legnini, « Waxx Up », est purement excitant et jouissif. Comme son nom le laisse entendre, et sans détours, c’est la wax, cette cire noire, qui règne, telle une lionne, sur son nouvel opus. « La wax, ce sont mes sources ! Ma culture, c’est le vinyle, le sample, les années 1970 », le pianiste le précise d’entrée. D’ailleurs, une fois n’est pas coutume, ce n’est ni du piano ni du jazz qu’il donne à écouter aujourd’hui (enfin… pas que !), mais plutôt de la soul, de la funk, du swing. Legnini, le musicien, porte aujourd’hui la casquette de producteur. Il nous livre un album haut en couleurs. Des couleurs flamboyantes, chatoyantes, rayonnantes.

Éric Legnini n’a, évidemment, pas avancé seul sur ce projet. À ses côtés, on retrouve le batteur et percussionniste Franck Agulhon, ainsi que le bassiste et guitariste Daniel Romeo. Est-il bon de préciser que tous les morceaux ont été joués ? Histoire de garder cette atmosphère chaude et moite qui colle à l’album. Les uniques samples que l’on trouve sur « Waxx Up » sont puisés dans la matière originale. Question d’authenticité. De cohérence, aussi.

Côté vocal, de nombreux artistes rejoignent Legnini sur « Waxx Up ». Des collaborations les plus évidentes, comme avec Hugh Coltman sur « The Sun Will Dance » dont le chanteur signe le texte, les deux artistes avaient déjà eu l’occasion de travailler ensemble à plusieurs reprises de par le passé, aux plus inattendues, comme avec Matthieu Boogaerts sur une ballade low tempo (« Night Birds ») plutôt très bien vue ou l’actrice Anaëlle Potdevin (qui a déjà participé à quelques projets jazz et qui avance actuellement sur son premier album aux côtés du sus-cité Daniel Romeo), en passant par ces affinités musicales cousines qu’il entretient avec Yaël Naïm  (que l’on retrouve ici dans un registre clairement électro, « Despair »), la songwritrice américaine Michelle Willis (« I want you back » qui ouvre parfaitement les festivités, « The Parkway », « Sick & Tired ») et « Maybe »), le rappeur/soulman californien Charles X (« Run With It ») ou l’excellent trompettiste Ibrahim Maalouf (« The Wire »).

En reprenant les recettes qui ont fait fureur hier, Éric Legnini livre avec « Waxx Up » un projet musical furieusement excitant et qui colle finalement parfaitement à son époque !

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Inscris toi à la newsletter
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
 
Retour en haut