Chronique de l'album Messages Personnels d'Emma Solal

14-03-2017 - 11:01.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Emma Solal pochette album Messages Personnels - DR

Le nouvel album d’Emma Solal, quelques « Messages Personnels » envoyés à Françoise Hardy, a paru le 28 février dernier.

Depuis quelques années, il pleut des albums de reprises comme des cordes, affublant le paysage musical d’une fadeur affligeante. Ils se suivent inexorablement et pourtant… - et heureusement ! - ne se ressemblent pas toujours. L’honneur est sauf. Ce deuxième album d’Emma Solal, hommage au répertoire de Françoise Hardy, fait exception à la règle du cruel manque d’imagination de certains. Il nous a fait mentir et redécouvrir combien l’exercice de la reprise pouvait être riche et magique. Enthousiasmant. Époustouflant. 

Il faut dire que l’œuvre de Françoise Hardy, sublime, ne sied pas à n’importe quelle nouvelle venue à la célébrité éphémère. La poésie ombreuse et délicate de l’artiste ne peut être comprise (et donc interprétée) que par des artistes à la sensibilité exacerbée. Emma Solal fait clairement partie de celles-ci. Ses « Robes du soir », aux nuances pastels et jazzy,  parues en 2012 nous avaient déjà charmés. Nous l’avions d’ailleurs rencontrée à l’époque. (-> lire notre précédente interview d’Emma Solal)

C’est à peu près entourée de la même équipe qu’Emma Solal revient avec ce nouveau projet : Pierre Faa (Pepermoon, Buzy, Elisa Point…) qui porte la casquette de directeur artistique et Éric Chémouny, journaliste et auteur (Sylvie Vartan, Johnny Hallyday…). C’est par la scène que ces « Messages personnels » ont pris corps, un spectacle joué aux Déchargeurs en 2015, puis repris l’hiver dernier. Emma Solal se produira d’ailleurs à nouveau le 28 mars prochain à la Maison d’Auguste Comte (Paris 6ème).

Ses « Messages Personnels » font donc aujourd’hui également l’objet d’un disque composé de quelques titres emblématiques écrits et/ou interprétés par Françoise Hardy. Quelques-uns forcément attendus comme « Message personnel », comme une évidence, « Comment te dire adieu », « Soleil » ou « L’amitié », mais aussi et surtout des titres moins grand public (« Étonnez-moi Benoît », « Effeuille-moi le cœur », « La question », « Rêver le nez en l’air »,…) et mêmes quelques-uns interprétés par d’autres artistes (« Faire à nouveau connaissance » de Diane Tell, « Fais-moi une place » de Julien Clerc). Merci, Mademoiselle, de ne pas être tombée dans les abysses de la facilité et nous avoir ainsi épargné les « Tous les garçons et les filles » et autres « Temps de l’amour », néanmoins sublimes. Votre choix de titres a été judicieux. La banalité ne fait pas partie du champ lexical de Françoise Hardy, vous l’avez parfaitement compris. Elle ne fait d’ailleurs pas partie du vôtre non plus. Nous l’avons-nous aussi parfaitement compris.

C’est avec un amour profond et un respect certain qu’Emma Solal reprend aujourd’hui le répertoire de Françoise Hardy. Ses « Messages Personnels » nous ont donné le frisson, ce même frisson qui nous a parcouru l’échine – il y a quelques années – lorsque nous avons découvert, pour la première fois, ces mêmes chansons. Et ça m’émeut, lorsque je m’en souviens.

Sans vilénie aucune, et Mademoiselle Solal le sait mieux que quiconque, personne ne remplacera jamais Françoise Hardy. Elle est et restera unique. Pourtant, et sans flagornerie aucune cette fois-ci, Emma Solal, donne à ses chansons la possibilité de nouveaux horizons, sans mimétisme aucun, mais avec grande émotion. Merci Mademoiselle. Cette parenthèse enchantée dans votre carrière est de toute beauté. Vous nous avez cueillis à nouveau. On est bien peu de chose…

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Inscris toi à la newsletter
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
 
Retour en haut