Chronique de Navigue, le nouvel EP de Nawel Ben Kraïem

07-06-2016 - 08:05.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Pochette de l'EP Navigue de Nawel Ben Kraiem - DR

Nawel Ben Kraïem a publié le 20 mai dernier son nouvel EP, « Navigue ».

Alors qu’elle planche actuellement sur l’élaboration de son véritable premier album, Nawel Ben Kraïem a déjà un parcours particulièrement riche. L’artiste franco-tunisienne a débuté sa carrière au sein du groupe Cirrus, puis Orange Blossom, avant de se consacrer un temps à la musique à l’image (« Yasmine et la Révolution » de Karin Albou, « Indignados » de Tony Galtif, « Voiler la face » d’Ibtissem Guerda). Elle a également donné de son temps et prêté son talent à diverses initiatives sociales et associatives (ateliers d’écriture et de chant en milieu carcéral, sensibilisation au vote tunisien ou à l’égalité homme-femme). Certains se souviendront également sans aucun doute de son duo mémorable avec Christophe sur les ondes de France Inter il y a quelques années…

Après un premier EP éponyme et autoproduit paru en 2013 (finaliste du tremplin « Music Explorer » de France Ô), Nawel Ben Kraïem revient aujourd’hui avec un excellent deuxième, « Navigue », produit par Pierre Jaconelli (Zazie, Obispo, Biolay, Hallyday – père & fils –, Calogero), prélude à la publication de son premier album.

 

Que dire de ces quelques nouvelles chansons et de l’univers de Nawel Ben Kraïem ? Peut-être tout simplement qu’il nous a fait voguer loin. Très loin. Et pourtant au plus profond de nous-même. Précisons que l’artiste ne fait pas les choses à moitié et qu’elle est auteure/compositrice/interprète. Ses chansons sont furieusement habitées. Nawel Ben Kraïem navigue aujourd’hui dans un répertoire qui pourra rappeler de temps à autres celui d’une Natasha Atlas. Un répertoire à la croisée des chemins entre cette pop urbaine qui fait son quotidien et la musique du Moyen-Orient qui l’a vue grandir, aux doux parfums de rose et d’oranges amères. Avec ce petit supplément d’âme qui fait tout, finalement.

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut