Irma, Letter to the Lord

23-02-2011 - 10:57.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Irma, Letter To The Lord © DR

C'est lundi prochain, le 28 février, que sera dans les bacs le premier album d'Irma, « Letter to the Lord ».

Irma est Camerounaise, elle est née à Douala. Elle débarque à Paris à l'âge de 15 ans pour poursuivre ses études secondaires. Elle découvre les chanteurs de nu-soul, les chanteurs « à guitare » comme elle dit... Les Ben Harper et confrères. Très inspirée, la jeune Irma commence à gratter et à chanter. Elle poste alors sur youtube des vidéos. Il s'agit de « New Soul » de Yael Naïm, « I want you back » des Jackson 5, ou encore « Au Suivant » de Brel (dans une version apparentée à celle de -M- et Camille à Taratata). Elle se fait remarquer et se constitue un petit public. Petit public qui devient grand très rapidement. Elle écrit et compose alors « Letter to the World », histoire de montrer ce qu'elle a dans le ventre. Fait amusant, ce premier morceau se retrouve sur la première plage de l'album, et lui en donne aussi le titre. Elle propose un peu plus tard « Somehow », une ballade piano/voix qui donne la chair de poule. Cette chanson tranche avec le reste du répertoire d'Irma, plus habituée à s'accompagner à la guitare. Elle se retrouve pourtant sur ce premier album, sous forme de ghost track... Un must!

Irma © Romain Bernardie JamesChemin faisant, Irma se fait remarquer par le label participatif My Major Company. En août 2008, elle propose donc aux internautes de produire son premier album. Il faudra seulement 48 heures à Irma et 416 producteurs pour atteindre la jauge des 70 000 euros nécessaire à la production de son album. Un record. Elle part donc aux États-Unis enregistrer ce premier album auprès de Henry Hirsh (qui a travaillé entre autres avec Lenny Kravitz). De retour de New-York, la résultat ne sied guère à la jeune Irma. Trop d'arrangements sophistiqués. Pas assez d'émotion. Elle se décide alors à repartir de zéro. Elle réenregistre donc cet album à Paris, dans une cave transformée en studio...

Nous ne pouvons que l'en louer. Nous n'avons, certes, pas entendu les enregistrements New-Yorkais, mais il ressort de cet opus une fraîcheur et une émotion à fleur de peau. Des arrangements plus lourds auraient certainement dénaturé les chansons d'Irma et rendu cet opus aérien et léger plus oppressant. La voix d'Irma, c'est juste du velour, de l'émotion et de la sensibilité.

Vous avez peut-être déjà découvert la jeune Irma en première partie de -M-, Mickey Green ou encore Diam's. Elle sera en tournée au mois de mars à travers la France et la Belgique. Vous pourrez la retrouver, entre autres, le 11 mars à Limoges, le 12 à Lille, le 15 au Café de la Danse (complet), le 25 à Béthune, le 27 avril à Marseille et le 15 mai au Cirque Royal de Bruxelles.









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut