Izia, chronique de La vague, son troisième album

13-04-2015 - 18:02.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Izia, La vague

Izia publie aujourd’hui 13 avril un nouvel album aux sonorités new wave, « La Vague ».

En deux albums (un premier album éponyme en 2009 et « So Much Trouble » en 2011), Izia s’est fait un prénom. Elle a imposé un style et une – sacrée – personnalité, rock dans l’âme et en anglais dans le texte.

La jeune artiste a aujourd’hui changé de label et en a profité pour réinventer son art. Elle négocie avec son troisième opus un sacré virage : new wave dans la forme, synthpop voire carrément pop par moments, et en français, dans sa grande majorité (seul le refrain de « Bridges » est chanté en anglais). Un virage à 180 degrés, donc. Et pourtant, Izia n’a rien perdu de son identité. Elle l’a étoffée, ou plutôt sublimée. À une époque où la prise de risque artistique est réduite à peau de chagrin, l’artiste ose bousculer les codes et s’aventurer sur des terrains où personne ne l’attend. Ou si peu.

Elle nous livre aujourd’hui une « Vague » des plus excitantes et des plus surprenantes emmenée par le single « Hey ». Neuf titres concoctés avec la complicité de Johnny Hostile (Lescop, Savages) savamment dosés à la fois mélodieux et harmonieux. Les riffs de guitares endiablés ont aujourd’hui fait place à des nappes de synthés particulièrement soignées et grisantes. L’esprit reste bien entendu résolument rock, la forme, elle, a opéré sa mue, à l’instar de certains Reptiles. Sachez également qu’Izia cherche « Les ennuis » en s’acoquinant avec Orelsan pour un featuring plutôt très bien vu.

Moins dans la rage que de par le passé et sans jamais tomber dans la retenue, Izia garde sa colère intacte. Cette bonne vieille pute de Lola a aujourd’hui fait place à une « Vague » à lame tranchante et irrésistiblement attirante. Izia joue avec nos sens, elle les aiguise, les hypnotise. En un mot, elle nous captive.

Izia poursuit actuellement sa tournée, vous pouvez la retrouver notamment le 17 avril à Angoulême (16), le 18 à Sannois (95), le 19 à Strasbourg (67), le 25 à Istres (13), le 29 à Bourges (18), le 5 mai au Trianon (Paris 18ème), le 15 à Bretignolles-sur-Mer (85), le 22 à Saint-Brieuc (22), le 23 à Saint-Laurent-de-Cuves (50) , le 24 à Clermont-Ferrand (63), le 26 à Toulouse (61), le 13 juin à Maury (66), le 26 aux Solidays (Paris 16ème), le 5 juillet à Rouen (76), le 11 à Thonon-les-Bains (74), le 24 à Brive-la-Gaillarde (19) et le 7 août à langres (52).

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut