Chronique de Bubbles Machine de Molecule G

24-06-2014 - 14:50.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Molecule G Bubbles Machine - DR

Molecule*G a publié le 12 mai dernier « Bubbles Machine », un nouvel album « Made in Paris » aux sonorités pop hédonistes et libertaires.

Certains d’entre vous se souviennent probablement d’ « Interstellar ». Cet album sorti en 2008 imposait une griffe, un son et un univers. En un mot, un style. Il faut dire que l’artiste n’en manque pas. Véritable touche à tout et curieux de nature, Molécule*G a plus d’une corde à son arc et plus d’un tour dans son sac. Depuis une vingtaine d’années, l’artiste a multiplié les projets. Il a pas mal composé pour le cinéma et la pub, il a habillé M6 et Radio France et il a aussi (et surtout) accompagné de nombreux artistes en tant que batteur. Son parcours musical, fait d’expériences, d’expérimentations et de découvertes  en tout genre, l’a mené sur des terrains très différents les uns des autres. L’artiste est pluriel, son œuvre est singulière.

Il nous livre aujourd’hui « Bubbles Machine », une redoutable machine à sensations pop où les sons réinventent leur propre histoire. Parce que c’est probablement ce qui interpelle l’auditeur : la musique semble affranchie de ses contraintes. Vous savez, quand nous étions enfants, nous aimions jouer avec des bulles de savon. L’expérience est ici un peu identique. Les bulles sonores de Molécule*G se forment et se déforment. Elles volent. Elles virevoltent. Elles fusionnent. Elles dansent. Elles se mélangent. Elles s’amusent. Parfois même elles explosent. Shebam ! Pow ! Blop ! Wizz !

Annoncé comme un album urbain destiné aux citoyens du monde, « Bubbles Machine » est une formidable odyssée musicale « Made in Paris ». Il a été enregistré entre la capitale française et celle du Texas. Le mix et le mastering ont quant à eux été réalisés à New-York. Au fil des titres, il célèbre le « Tea Time » londonien. Cheers !

Molécule G nous invite pour un trip cosmique haut en couleurs. Son mood est tantôt mystique, tantôt fossile. Les références sont nombreuses, les ambiances multiples. Certains titres sont clairement orientés club, d’autres plus atmosphériques. Ce qui est certain c’est que « Bubbles Machine » ne se résume pas à un mot. C’est inventif, c’est solaire et obscur à la fois, c’est planant et psychédélique, c’est aussi inquiétant par moments. Molécule*G n’a finalement pas peur du mélange des genres. Sa musique en est la preuve vivante. So pop !

Notez qu’outre une version digitale, l’album est disponible sous forme de CD et de vinyle. Belle idée quand on voit le travail qui a été apporté au visuel. So cute !

Découvrez le clip de « Made in Paris » de Molecule G

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut