Chronique de l’album Mistinguett, Reine des Années Folles

10-06-2014 - 15:32.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.

 

IdolesMag fait peau neuve et change d'extension ! (le .com devient .NET)

-> Retrouvez nous sur IdolesMag.NET

 

Mistinguett pochette de l'album - DR

L’album du spectacle musical « Mistinguett, Reine des années folles » est paru le 2 juin chez Universal. S’y côtoient des titres tout droit sortis des années 20 et d’autres écrits et composés aujourd’hui dans le plus pur esprit du début de siècle, avec une touche d’électro très actuelle. Parmi les interprètes présents sur le disque : la pétillante Carmen Maria Vega, Patrice Maktav, Mathilde Ollivier, Fabian Richard et Cyril Romoli.

1920. La France sort de la première guerre mondiale. Les français ont besoin de se divertir, de s’amuser et de profiter de leur liberté retrouvée. Pendant dix ans, avant la crise de 29 et les sombres années qui vont mener à la seconde guerre mondiale, la France va bénéficier d’une très forte croissance économique. La recherche de plaisir est alors devenue essentielle. C’est l’effervescence dans tous les lieux de divertissement. Les français vivaient alors leurs « Années Folles »… 

Mistinguett est sans aucun doute l’égérie et la Reine de ces fameuses Années Folles. Elle portait des plumes et des aigrettes, a amené strass et paillettes au spectacle vivant et avait, pour sûr, de belles gambettes... Elle incarne à elle seule le Music-Hall dans toute sa splendeur. C’est elle qui a ouvert la voie aux revues parisiennes. Mistinguett était en outre dotée d’une forte personnalité et d’un tempérament de feu. Résolument moderne et visionnaire, l’artiste a compris bien avant l’heure (et avant ses contemporains) la notion d’Entertainment. Si elle n’a pas inventé la culture pop à proprement parler, elle en avait intégré tous les codes !

En ces temps un peu tristounes, ce nouveau spectacle d’Albert Cohen (« 1789, Les Amants de la Bastille », « Le Roi Soleil », « Mozart, l’Opéra-Rock ») articulé autour des Années Folles prend tout son sens. Le public a besoin de se divertir, de se changer les idées. Le spectacle débutera à la rentrée, dès le 18 septembre, sur la scène du Casino de Paris (salle où a été créée la revue de Mistinguett, objet du spectacle) et partira ensuite en tournée dès le mois de février (à Lille le 14 février, à Anger le 28 février, à Nantes le 7 mars, à Bordeaux le 21 mars, à Amnéville le 28 mars, à Dijon le 4 avril, à Epernay le 18 avril, à Marseille le 25 avril, à Rennes le 2 mai, à Bruxelles les 8 et 9 mai, à Lyon le 16 mai, à Clermont-Ferrand le 23 mai, à Orléans le 30 mai, à Caen le 13 juin, à Rouen le 13 juin, à Montpellier le 20 juin et à Toulouse le 27 juin.)

Côté disque, on trouve des compos de William Rousseau et Jean-Pierre Pilot, et les textes de Jacques Pessis, François Chouquet et Ludovic-Alexandre Vidal. L’équipe artistique est composée (pour le disque) de la pétulante Carmen Maria Vega (« On s’en fout ! »), Fabian Richard (« Paradisco », « les 10 Commandements »), Patrice Maktav (Star Academy 1), Mathilde Ollivier et Cyril Romoli (« 1789, les Amants de la Bastille »). Le répertoire est composé de titres de Mistinguett et des Années Folles, ainsi que de titres actuels créés pour le spectacle. Aucun anachronisme entre les deux : les premiers (« Mon homme », « C’est vrai ») feront des tubes de 2014, les seconds auraient pu faire le bonheur des Années Folles. Notez que Grégory Benchenafi « « Dorian Gray », « Mike, Laisse-nous t’aimer ») non présent sur le disque, rejoindra la troupe sur scène.

Re(voir) le clip de « Con-Vain-Cu » par Carmen Maria Vega

Luc Dehon

 

IdolesMag fait peau neuve et change d'extension ! (le .com devient .NET)

-> Retrouvez nous sur IdolesMag.NET

 

+ de news et d'actus musique
 
Retour en haut