Chronique de l’album Où ça nous mène de Isleym

16-04-2014 - 14:34.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Isleym Où ça nous mène - DR

La jeune Isleym publie le 21 avril son premier album, « Où ça nous mène », pour lequel elle a collaboré avec des pointures : Nessbeal, Orelsan ou encore Skread. Elle n’a que 19 ans et dévoile un vrai talent d’auteure et d’interprète.

Isleym n’a qu’une dizaine d’années quand elle découvre le plaisir de l’écriture. Rapidement ses petits poèmes deviennent des chansons. C’est avec un ami musicien, Dany Synthé, avec lequel elle travaille encore aujourd’hui d’ailleurs, qu’elle va mettre ses textes en musique. De fil en aiguille et de petites scènes de quartier en studio d’enregistrement, elle finit par croiser Nessbeal. Rapidement, le rappeur comprend que la jeune artiste en a sous le coude, comme on dit. Il l’invite un soir sur « Planète Rap » et lui propose de mettre un album en route. Isleym et Dany Synthé se lancent alors dans l’aventure, sans trop savoir où tout ça va les mener… Un premier single, « Avec le temps » voit le jour en 2010. Quatre ans plus tard, le premier album d’Isleym est dans les bacs.

Composé de quatorze titres et d’une intro, ce premier album d’Isleym tient toutes ses promesses. On y découvre l’univers d’une jeune fille bien ancrée sans son époque et sa réalité. Isleym chante ses doutes, ses joies, ses peines, ses amours, ses espérances et ses désillusions. Sa société aussi. Une société qu’elle ne comprend pas toujours, qui lui fait peur mais dont elle s’accommode. Au fil des chansons, il est aussi question d’amour, de famille, d’amitié. Trois featurings émaillent l’opus : le premier avec Orelsan dans le studio duquel elle a enregistré ses premiers titres (« Accélère »), le deuxième avec Awa Imani (« Grande sœur ») et le troisième avec Nessbeal, son mentor (« Besoin d’ailes »). Musicalement, on évolue dans un style urbain, tantôt hip hop, tantôt plus pop. Certains titres plus acoustiques ponctuent l’opus de bien belle manière et lui apporte un réel relief.

Isleym nous livre un premier album générationnel, à la fois sensible, touchant et sociétal plutôt très prometteur

(Re)voir le street clip de « Encore et encore » d’Isleym

Luc Dehon









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut