Jeanne Moreau et Etienne Daho, Le condamné à mort

22-11-2010 - 11:57.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Jeanne Moreau et Etienne Daho, Le condamné à mort © Karim Sadli

Jeanne Moreau et Etienne Daho ont publié début novembre « Le Condamné à mort », texte intégral de Jean Genet, sur une musique d'Hélène Martin.

C'est en 62 qu'Hélène Martin, égérie de la rive gauche, avait mis en musique « Le condamné à Mort » de Genet. Dubitatif au départ, Genet avait finit par lui dire « Chantez-le où vous voulez, quand vous voulez ». « Le condamné à mort » est le premier ouvrage de Genet. Il l'a écrit en 1942, alors qu'il purgeait une peine de prison à Fresnes pour vol. Ce texte est né de la fascination de Genet pour Maurice Pilorge, condamné à mort pour avoir tué son amant, avec qui partageait sa cellule. Il a donc dédié ce poème à cet homme que la Cour d'assise avait condamné à avoir la tête tranchée. Un texte très cru, mais juste et sans compromis, qui traite de la dure réalité du milieu carcéral, et du désir que Genet éprouvait pour Pilorge.

Etienne Daho chante sur scène depuis quelques années déjà « Sur mon cou », extrait de ce « Condamné à mort ». Il n'avait cependant jamais franchi le pas d'adapter l'intégralité du texte de Genet. Il a certainement trouvé en Jeanne Moreau, qui a côtoyé Genet, la complice idéale pour se lancer dans l'aventure.

Ensemble, ils redonnent vie à ce texte avec beaucoup d'émotion et de délicatesse. Jeanne Moreau ne chante pas sur ce disque. Elle pose sa voix et raconte. Avec une justesse implacable. Daho, maître incontesté de la pop, chante, mais récite aussi. Sa voix est beaucoup plus mise en avant que sur ses précédents opus. On pourrait presque dire que le texte de Genet lui permet de se révéler à 100% en tant qu'interprète.

Jeanne Moreau et Etienne Daho, Le condamné à mort © Karim Sadli

Le texte du « Condamné à mort » est ciselé avec une précision exemplaire. Genet a choisi chaque mot dans chaque phrase. Le propos n'est pas à proprement parlé de choquer, mais d'appeler un chat un chat. Le texte, aux propos ouvertement homosexuels, interpelle. C'est un texte réservé à un public averti. Il est cru, n'ayons pas peur des mots. Il en déroutera plus d'un. Il aurait été facile de verser dans la vulgarité de l'interprétation, et pourtant Daho et Moreau lui donne vie avec une élégance rare. Ce projet audacieux aux propos explicites ne parlera pas à un large public, il est probablement condamné à rester confidentiel. C'est certain. Mais c'est probablement aussi ce qui fait toute sa force et sa puissance. 

L'album se décline en 3 versions : une édition CD classique, un coffret CD édition limitée et un vinyle.

Jeanne Moreau et Etienne Daho feront vivre ce projet sur scène le 19 novembre 2010 au Val-de-Reuil (Théâtre des Chalands - Festival Côté jardin), les 23 et 24 à Paris (Théâtre de l’Odéon), et le 27 à Brest (Le Quartz).









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut