Judith : chronique de l'album Tombée du lit

25-01-2014 - 08:39.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.

 

IdolesMag fait peau neuve et change d'extension ! (le .com devient .NET)

-> Retrouvez nous sur IdolesMag.NET

 

Judith pochette Tombée du lit - DR

Après un premier album plutôt bien fichu dans son ensemble paru il y a deux ans (« Si l’on s’en souvient » en 2011), Judith revient avec un deuxième opus enthousiasmant à plus d’un titre, « Tombée du lit », disponible le 27 janvier prochain.

Que de chemin parcouru en quelques années ! Certains ont peut-être encore en tête les images de son passage à la Star Academy. Nous sommes en 2006, Judith n’a alors que 16 ans. Loin des affres d’une soudaine célébrité formatée, la jeune artiste prend le temps, à sa sortie du château, pour concocter son premier album. « Si l’on s’en souvient » sort cinq ans plus tard, en 2011. Judith en signe ou co-cosigne de nombreux titres, mais s’entoure d’une équipe d’auteurs et compositeurs, parmi lesquels on notera la présence de Kerredine Soltani (« Je veux » de Zaz) et Franck Authié (Grégoire). Il en ressort un très beau disque, peut-être un peu impersonnel comme le sont finalement bon nombre de premiers albums.

Judith revient aujourd’hui avec « Tombée du lit », un recueil de douze chansons, dont elle est l’unique auteure et compositrice. Elle nous livre un album « pas forcément autobiographique, juste biographique » qui explore la sphère de l’intime et au fil duquel elle esquisse les contours des émotions d’une jeune femme d’aujourd’hui un peu désenchantée mais pas désabusée. S’il est beaucoup question d’amour, la notion du temps qui passe inlassablement, qui s’accélère et qui nous file entre les mains est également omniprésente. Le temps, le temps et rien d’autre, comme le chantait Monsieur Aznavour.

Le ton était donné avec le premier extrait, « Badaboum », servi par un très joli clip chorégraphié par Pietragalla et Derouault du Théâtre du Corps. La suite ne déçoit pas. Mais vraiment pas ! Parmi les titres qui nous ont particulièrement tapés dans l’oreille, citons « Ça ne suffit pas » (prêtez attention en arrière-plan à l’émouvante voix de Lokua Kanza, c’est juste magnifique), « Une vie à la montre », « Le jour se lève » (deux singles potentiels), la troublante « Les yeux de Scarlett », « Des larmes et des lunes » (des larmes, vous en trouverez beaucoup dans cet opus, mais elle sont toujours libératrices, jamais plaintives) ou encore « Les vieilles choses » (Ô douce et belle nostalgie quand tu nous tiens).

Au travers de ces douze chansons, Judith gratte le verni et laisse apparaître des émotions sincères et vraies, celles d’une artiste à fleur de peau d’à peine 23 ans à l’aube d’une nouvelle vie remplie, souhaitons-le lui, de grandes et belles choses. Judith transforme les ecchymoses de la vie en poésie, et c’est beau.

Revoir le clip de « Badaboum »

(L.D.)

 

IdolesMag fait peau neuve et change d'extension ! (le .com devient .NET)

-> Retrouvez nous sur IdolesMag.NET

 

+ de news et d'actus musique
 
Retour en haut