Yvon Chateigner et Caroline Clerc à l'Alhambra de Paris

09-11-2010 - 11:39.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag.com.








Yvon Chateigner © Luc Dehon IdolesMag.com 2010

Samedi soir, 6 novembre, nous avions rendez-vous avec Yvon Chateigner à L'Alhambra. Il avait décidé d'y présenter sur scène son nouvel album, « La Magie », et d'y fêter son anniversaire!

Les lumières s'éteignent. C'est à Caroline Clerc qu'Yvon Chateigner a donné la lourde tâche d'effectuer la première partie. Elle arrive sur scène avec son ciré noir et son casque. Et pour cause... elle est venue jusqu'à l'Alhambra en Vélib', telle une femme du monde! Pendant une demi-heure, elle va nous chanter avec malice des chansons, non pas cochonnes, mais à double sens, dirons-nous, dans la lignée d'une Colette Renard. Le public apprécie et rigole de bon coeur.

Yvon Chateigner © Luc Dehon IdolesMag.com 2010

Nous passons notre entracte en compagnie d'Arnold Turboust qui a réalisé le dernier album d'Yvon, il se réjouit d'ailleurs de l'entendre sur scène. Nous parlons longuement avec lui de son nouvel album et de ses nombreux projets. Il va, lui aussi, bientôt monter sur scène! Quelques fans lui  demandent des dédicaces, mais il est temps de rentrer dans la salle, le spectacle va bientôt recommencer.

Yvon Chateigner arrive sur scène très sobre, très chic. Il entame son tour de chant avec la chanson-titre de son dernier album, « La Magie ». Le petit garçon timide et rêveur que nous sommes venus applaudir ce soir poursuit avec « La Lumière et la Chaleur ». Le public frappe dans les mains et reprend le titre avec l'artiste. Yvon, qui n'est pas un grand bavard, salue le public et nous remercie d'être venus jusqu'à lui, malgré les grèves et malgré la distance (ce soir, des personnes sont venues de Bretagne, d'Italie et de Belgique). Au cours de la soirée, il va nous présenter les différents auteurs/compositeurs et intervenants qui ont fait que ce nouvel album existe aujourd'hui. À commencer par Arnold Turboust, qu'il remercie et qui, comme il le dit, « a réussi à tirer le meilleur de [moi] lui-même ». Il enchaîne avec « Une aventure », titre d'Eric Chemouny et « Si demain », extrait de son premier album « La vie devant soi ». C'est alors le moment de faire monter sur scène sa première invitée, Marie Amélie, avec qui il chantera en duo « Rien dans les mains ». Comble de l'ironie... Marie Amélie arrive avec son anti-sèche dans les mains! Éclats de rires... Joli moment d'émotion. Ces deux artistes ne se connaissent pas plus que ça, mais leurs voix s'accommodent parfaitement. Yvon enchaîne avec un titre de son précédent album, consacré au répertoire de Luigi Tenco, « Tra Tanta Gente ». Il reprend alors très joliment et très sobrement « Le Chemin de Papier » de Christiane Mouron. Le public est sous le charme. C'est alors au tour de « Tourne le vent » de faire son entrée en scène. Yvon nous parle un peu de l'univers de Luigi Tenco, tourmenté et désespéré, mais qui lui a permis de faire de merveilleuses rencontres. Et notamment la délicieuse Dorval qui était déjà venue le retrouver sur sa précédente scène. Aujourd'hui, avec Laurent Manganas, elle lui a offert une superbe chanson, « Tu ne m'aimes plus ». Ce soir, ensemble, avec Laurent au piano, ils chanteront ce duo qui donne le frisson. On sent qu'Yvon et Dorval s'aiment profondément. Joli moment de complicité. Petite pause pour Yvon qui laisse alors Dorval seule sur scène. Elle nous interprétera « Calme Blanc » avec beaucoup de sensibilité. Le public apprécie énormément.

Yvon revient avec « Une Étoile Solitaire », chanson qui lui colle à la peau. Yvon est un solitaire, ça se sent, et pourtant, il est heureux d'être sur scène. Il nous parle alors de son enfance, et de son amour de la musique qui lui vient de ses parents. Il a été élevé à la grande époque de la variété avec les émissions de Guy Lux! Sa maman aimait Dalida et Mike Brant, son papa les musiques militaires. Yvon a vite fait son choix!... Il dédie alors la chanson suivante à sa maman, une chanson sur l'absence. Interprétation très émouvante, très touchante. On sent l'émotion dans sa voix. À la limite de la cassure. À la limite de la fêlure. Des « Bravos » fusent dans la salle. Après cette pause nostalgique, Yvon chante « Les fleurs bleues », chanson que lui a offerte Arnold Turboust. Le public reprend en tapant des mains.

Yvon Chateigner © Luc Dehon IdolesMag.com 2010

C'est au tour du troisième invité d'Yvon a faire son entrée en scène : Giuseppe Cucè. Ils se sont rencontrés via leurs myspace... Giuseppe chantera seul « Verso l'oriente ». Une version un peu différente de celle d'Yvon, qui ne laisse pas indifférent non plus... Yvon continue cette séquence italienne avec « Amore Amore Mio » de Tenco. Le temps suspend son vol le temps de sa version très personnelle de « L'Un Part, l'Autre Reste » qu'il dédie tout naturellement à Frédéric Botton. Yvon repart ensuite en Italie et nous présente Nina Rose, avec laquelle il a concouru au « Premio Mia Martini » en Italie cette année. Ils ont fait partie des 28 derniers candidats. Nina Rose est arrivée 4ème. Ensemble, ils chanteront « Vedrai, Vedrai ». Mario Gasparini du comites vient ensuite parler quelques instants sur scène et nous apprend que le jury italien de « Premio Mia Martini » a qualifié Yvon Chateigner de « chansonnier de la chanson française »... On ne pourrait pas mieux dire.

L'orchestre entonne alors  les premières notes de « Happy Birthday » et le public chante en choeur « Joyeux Anniversaire » à Yvon. Il reprend alors « Il n'aurait fallu » de Léo Ferré sur le texte d'Aragon. Très belle interprétation. C'est « Don du ciel » qui terminera ce tour de chant avec beaucoup d'entrain. Et tant pis si cette chanson n'est pas autobiographique, elle lui colle parfaitement à la peau! Le public frappe dans les mains et semble conquis. Yvon présente alors ses musiciens et tous ceux qui ont fait que ce spectacle puisse exister. Tous les artistes qui ont fait ce spectacle viennent saluer le public. Yvon demande quelle chanson le public voudrait encore entendre... C'est la version franco-italienne de « La Magia » qui remporte les suffrages! Dommage, nous, nous aurions aimé entendre « Ciao Amore, Ciao ». Mais la version italienne de « La Magie » est très belle, elle aussi!

Yvon Chateigner, Marie Amélie, Dorval, Giuseppe Cucè et Nina Rose © photo DR

Voilà, le spectacle se termine... Nous avons passé un très joli moment en compagnie d'Yvon Chateigner et tous ses amis. On peut dire que la magie a opéré ce soir à l'Alhambra. Yvon est un artiste profondément touchant. On a parfois l'impression de voir un petit garçon sur scène qui cherche du réconfort au détour d'un regard dans le public, un peu comme s'il se demandait lui-même s'il ne rêvait pas d'être là... Le producteur a réussi à s'imposer en tant qu'artiste. Il a une réelle présence en scène. Celui qui nous confiait qu'il avait les mains moites et le coeur qui palpitait avant de monter sur scène a réussi à nous émouvoir. Son plaisir de chanter est communicatif.

Ce soir, nous avons donc croisé Arnold Turboust et Marie Amélie, mais aussi Annie Philippe, Stone & Mario d'Alba et DJ Esteban, entre autres.

Avant de quitter l'Alhambra, nous échangeons quelques mots avec Marie Amélie qui nous confie qu'elle a eu beaucoup de plaisir à partager son duo avec Yvon sur scène et nous confirme qu'elle va partir en tournée cet hiver, tout ceci est en train de se mettre en place. Yvon rejoint vite tous ses amis qui l'attendent. Il est à nouveau applaudi. Nous le saluons et le félicitons. Il nous confie qu'il est heureux que le spectacle se soit bien déroulé. Il est alors temps pour nous de nous éclipser et de laisser Yvon avec ses nombreux amis et admirateurs.

À bientôt pour de nouvelles aventures avec Yvon Chateigner!...









+ de news et d'actus musique
Vidéos




Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
Concours
 
Retour en haut