Herbert Léonard, Déclarations d’Amour

23-02-2012 - 11:57.
© Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation écrite de IdolesMag et/ou Dehmar SARL.








Herbert Léonard, Déclarations d’Amour

Le nouvel album d’Herbert Léonard, « Déclarations d’Amour », est attendu pour le 19 mars prochain aux Éditions Gérard Tempesti (licence Wagram Music).

Herbert Léonard est de retour, pour notre plus grand plaisir, avec un double album. Le premier CD, intitulé « Déclarations d’Amour », reprend onze chansons du répertoire qu’Herbert aurait aimé qu’on lui propose, ainsi que trois titres inédits. Le second, sous forme de best-of, reprend 14 de ses plus grands succès.

Le premier volume fait donc la part belle à des chansons du répertoire pour le moins emblématiques. Le choix des titres est parfois assez étonnant. Herbert reprend ainsi « La Dame de Haute-Savoie » de Francis Cabrel, « Ne me quitte pas » de Jacques Brel, « Pauvres Diables (Vous les Femmes) » de Julio Iglesias, « Tu me fais planer » de Michel Delpech ou encore « Il est mort de Soleil » de Nicoletta. Au rayon des –bonnes – surprises, Herbert reprend des titres plus inattendus comme « Elle a les yeux revolver » de Marc Lavoine ou « L’Amour existe encore » de Céline Dion. Enfin, trois duos émaillent cet opus : « Et si tu n’existais pas » de Joe Dassin avec Cristina Marocco (très belle idée, un duo surprenant), « Un Homme Fragile » avec Gérard Rinaldi (des Charlots) et enfin, le duo mythique de Félix Gray et Didier Barbelivien, « À toutes les filles », repris ici avec Christian Delagrange. Sur ce premier volume, Herbert reprend également magnifiquement « Pour être sincère », l’un de ses premiers succès, un titre datant de 1968 qui figurait sur son album « Quelque chose tient mon cœur ». Parmi les titre inédits, nous retiendrons la très jolie « Accepte-moi tel que je suis », et « Big ‘O’ », en hommage à son idoles de toujours Otis Redding.

Herbert Léonard © Patrick Rouchon

Le second volume fait la part belle aux tubes d’Herbert Léonard. Elle s’ouvre ainsi sans grande surprise sur « Pour le plaisir », dont le compositeur est Julien Lepers, faut-il le rappeler une nouvelle fois ? (ne parlons plus de tube, mais plutôt de standard pour ce titre), « Sur des musiques érotiques », « Laissez-nous rêver », « Quand tu m’aimes », « Petite Nathalie », « Je suis un grand sentimental » ou « Jaloux de vous ». Au rayon des surprises, on retrouve le duo avec Julie Piétri, « Amoureux Fous », datant de 1984 et également composé par Julien Lepers. Au rayon des regrets, pas de trace de « Puissance et Gloire », le générique mythique de la série « Chateauvallon ».

Depuis les années 60, Herbert Léonard a tissé un lien très particulier avec son public toujours aussi fidèle. Il revient aujourd’hui de bien belle façon avec ce double album sous forme de déclaration d’amour, qui ravira ses fans, et les autres aussi ! Sans trop nous avancer, il se murmure qu’Herbert Léonard reviendrait sur une scène parisienne à la rentrée prochaine. Mais chut, c’est encore un secret… (L.D.)









+ de news et d'actus musique
Inscris toi à la newsletter
Vidéos




A l'affiche
Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez-nous sur Twitter
 
Retour en haut